Le commerce Ho Prochain forcé à la fermeture

Serge Tremblay
Le commerce Ho Prochain forcé à la fermeture
Spécialisé dans les articles de bébés, le commerce Ho Prochain fermera définitivement ses portes. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Le commerce de vêtements et accessoires pour bébé Ho Prochain de Dolbeau-Mistassini fermera ses portes. Une décision déchirante après une aventure de 13 ans dans le milieu.

« Aux Fêtes, j’étais quasiment en dépression avec ça. J’ai dû mettre trois employés à pied. On a eu beau tourner ça de tous les côtés, avec les pertes que l’on avait, à un moment donné il fallait se rendre à l’évidence et prendre une décision, mais c’est très dur », mentionne Pieter Wentholt, qui a mis sur pied le commerce.

En fait, Ho Prochain était un organisme à but non lucratif. Grâce à ses activités et aux revenus qu’il générait, le petit commerce permettait de soutenir différentes initiatives pour venir en aide à des gens dans le besoin : aide alimentaire, maison pour personne en situation d’itinérance, cuisine collective.

Walmart

Pendant nombre d’années, Ho Prochain attirait de la clientèle d’un peu partout dans la région grâce à ses prix compétitifs et ses articles souvent exclusifs. C’était jusqu’à il y a deux ans, moment où le fournisseur de l’organisme s’est ouvert à la chaîne Walmart.

« Au départ, notre fournisseur principal refusait de vendre à Walmart, mais il a décidé de le faire il y a deux ans. Pour nous, c’était impossible de suivre les prix, car Waimart achète en gros et obtient de meilleurs prix. Autrefois, je vendais une centaine de kits pour bébés par année et maintenant, j’en vendais douze. »

Et est arrivée la pandémie et ses deux périodes de confinements. Ils ont constitué le dernier clou dans le cercueil de l’organisme.

« Les gens ont développé le réflexe de l’achat en ligne avec les Amazon de ce monde. Ça n’aide pas beaucoup l’achat local. Surtout que nous vendions beaucoup de petits articles que les gens sont capables d’avoir sur Amazon, mais eux peuvent le vendre à un prix que je ne peux pas compétitionner. Rendu là, on a beau être un OSBL, on ne peut pas fonctionner à perte. »

Meubles Tout Confort

Pieter Wentholt assure cependant qu’il est déterminé à maintenir les services d’aide aux démunis qu’il finançait en partie avec Ho Prochain. Grâce à son petit commerce de meubles Tout Confort, également un OSBL, il espère pouvoir tirer son épingle du jeu.

« Avec notre service d’aide alimentaire, on donne de 40 à 80 paniers de nourriture par mois. Je ne veux pas laisser tomber ça, ce serait un coup dur pour les gens qui en ont besoin. Nous allons nous concentrer sur notre magasin de meubles avec lequel on a connu une bonne première année. »

D’ailleurs, Tout Confort emménagera dans les locaux d’Ho Prochain une fois que la vente de liquidation sera terminée, d’ici la fin du mois de juin. Comme l’organisme est propriétaire de l’immeuble, cela permettra d’éviter des frais de location.

« Si notre magasin de meubles ne donne pas les résultats voulus d’ici deux ans, on va devoir prendre des décisions très difficiles. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires