Troupe Madilhut : Une réouverture qui était attendue  

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Troupe Madilhut : Une réouverture qui était attendue  
(Photo : Tirée de Facebook)

Quelques jours avant la reprise officielle des activités de la Troupe Madilhut, qui a eu lieu le 7 février, l’excitation était palpable chez les membres. La directrice de la Troupe, Sarah Gagné, mentionnait avoir très hâte de revoir ses jeunes.  

« Nous, on a spéculé que vers le 7 février, nous devrions être en mesure de rouvrir, donc on s’était prévu d’avance pour cette date. C’est pour ça que nous n’avons pas recommencé tout de suite dans la semaine du 31 janvier. Mais là, on est vraiment heureux de pouvoir recommencer coup sur coup nos activités. Les jeunes le 7 et les adultes le 14 février », souligne-t-elle.  

Sarah Gagné indique également que quelques cours ne peuvent pas recommencer immédiatement, en raison des restrictions sanitaires.  

« On a une limite de 25 personnes, mais on a des groupes trop gros pour ça. Il reste donc des détails à voir avec la Ville, mais on est confiant de pouvoir tenir 100% de nos activités dans les deux prochaines semaines. » 

Motivation 

La directrice du Madilhut remarque qu’avec le temps, la motivation est de plus en plus en baisse, notamment pour le volet danse.  

« Normalement, le volet danse est le plus populaire, mais on a eu une bonne baisse de jeunes. On en a perdu un peu plus de 60 dans les derniers mois et on compte aujourd’hui environ 180 danseurs. Notre volet gymnastique, qui était moins populaire, a maintenant plus de membres, avec environ 235 en date de janvier. » 

Sarah Gagné confirme toutefois que les jeunes en danse pourront participer à un spectacle cette année.  

« On ne sait pas encore quelle forme ça va prendre, mais c’est important d’en faire un, ne serait-ce que pour redonner un petit peu d’enthousiasme aux jeunes. »  

Elle juge que le club aura cinq grosses années de développement à faire afin de regagner tous les membres perdus depuis la pandémie.  

Gymnastique 

En gymnastique, la motivation semble encore bonne, mais l’incertitude des compétitions pourrait nuire à long terme.  

« On a hâte de voir comment ils vont tenir le coup et s’ils vont être prêts à suivre une routine de répétition, même si les compétitions n’auront peut-être pas toutes lieu. » 

Partager cet article