Actualités

Temps de lecture : 2 min 7 s

Pépinière de Normandin : Fernand Dallaire laisse la place à la jeune pousse

Denis Hudon
Le 27 mars 2023 — Modifié à 18 h 39 min le 27 mars 2023
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Pépinière de Normandin : Fernand Dallaire laisse la place à la jeune pousse

Fernand Dallaire va trouver ça bizarre de ne plus se rendre à la Pépinière de Normandin chaque matin, comme il l’a fait ces 50 dernières années. Le chef aux opérations a pris sa retraite vendredi dernier et laisse derrière lui que de bons souvenirs.

« Oui, c’est difficile même si je m’y prépare depuis quelques années. Je ne suis vraiment pas tanné de ma job. Je ne me suis jamais ennuyé et il y a toujours de beaux projets à la pépinière », lance celui qui a franchi les portes de l’institution pour la première fois en 1972, comme étudiant. Il poursuivait alors une formation en technique forestière au Cégep de Saint-Félicien.

Sachant que cette pépinière souffle cette année ses 96 bougies, on peut dire que Fernand Dallaire en a été un membre fidèle pendant plus de la moitié de son existence.

Même après plusieurs années de service, ce n’est qu’en 2004 qu’il obtient officiellement sa permanence.

« C’est comme ça que ça se passe dans les entreprises du gouvernement. C’était la règle. On ne manquait pas de travail pour autant », explique celui qui aura 69 ans en mai prochain.

De 1974 à l’année de son mariage en 1979, il travaille au sein d’une équipe d’arpentage pour la construction de chemins forestiers, mais toujours rattaché au ministère des Terres et Forêts (aujourd’hui le ministère des Ressources naturelles et des Forêts).

En dehors des périodes fortes, du printemps jusqu’à septembre, il travaillait l’hiver comme gérant à l’aréna de Normandin.

Mise à part cette petite parenthèse de cinq ans ou il travaillait à Roberval, toute sa vie professionnelle est concentrée à la Pépinière. Fernand Dallaire est originaire de Normandin et y habite toujours aujourd’hui.

Disons que la route du Rocher, du 4e Rang et du Chemin Alfred-Villeneuve qui mène à la Pépinière, il la connait par cœur.

Les collègues vont lui manquer

Fernand Dallaire est quelqu’un de sociable et ce côté relations humaines va grandement lui manquer. Il a un grand attachement envers ses collègues de travail.

« C’est ce que j’aime le plus, le contact humain, la belle ambiance de travail. Je peux vous assurer que les gens qui travaillent ici ont la Pépinière de Normandin tatouée sur le cœur. C’est aussi les défis qui se présentent dans notre travail que j’aime. Il n’y a pas une journée pareille. On est vraiment une équipe merveilleuse ».

Et c’est encore plus impressionnant quand on sait que l’équipe, comme l’appelle Fernand Dallaire, compte environ 125 personnes en période de pointe, d’avril à août.

La Pépinière a déjà grimpé jusqu’à 450 travailleuses et travailleurs, dans les années 1980. Aujourd’hui, plus de 85% de la main-d’œuvre est féminine.

En dehors de sa vie professionnelle à la pépinière, Fernand Dallaire a passé 25 années comme occasionnel à titre de technicien ambulancier et 32 ans comme pompiers volontaires.

Il a aussi été entraîneur au hockey en plus de pratiquer plus jeune quelques loisirs et sports, comme le vélo, la balle rapide, le hockey et le ballon balai.

« On s’est amusés en masse plus jeune. Je suis quelqu’un d’en assez bonne forme et avec la retraite je vais continuer à faire de l’exercice », conclut-il.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES