Mardi, 20 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 42 s

Une garderie de 12 places ouvrira en mars au Complexe Saint-Jean

Denis Hudon
Le 30 janvier 2023 — Modifié à 16 h 36 min le 30 janvier 2023
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Une garderie de 12 places ouvrira en mars au Complexe Saint-Jean

Douze places en garderie 0-5 ans ouvriront en mars prochain au Complexe Saint-Jean, propriété du Groupe Rémabec. Ce service de garde éducatif en communauté fait partie du nouveau modèle proposé par Québec et qui vise à faciliter le recrutement d’éducatrices.

L’idée est de permettre à des municipalités, des organismes ou encore des entreprises d’offrir un service de garde qui se rapproche de ceux offerts en milieu familial.

Une autre expérience pilote est aussi en marche dans la MRC Maria-Chapdelaine, à Saint-Thomas-Didyme, alors que la Municipalité offre ses locaux du foyer culturel pour y accueillir là aussi douze places en garderie.

Ces garderies sont supervisées par le bureau de coordination du Centre de la petite enfance (CPE) Croque la vie à Normandin.

« Avec la pandémie, ç’a été très difficile pour les garderies en milieu familial. Dans notre MRC, c’est une dizaine d’entre elles qui ont fermé et n’ont pu reprendre le service. Nous allons offrir en priorité les places aux employés du Groupe Rémabec et s’il en reste de disponibles, ce sera ouvert à l’ensemble de la population. Il y a déjà une liste d’attente, la demande est très forte en ce moment. Nous avons les infrastructures et toutes les facilités déjà dans nos installations », indique Élodée Bonneau, gestionnaire pour le Groupe Rémabec.

Elle ajoute qu’elle reçoit en moyenne de trois à quatre appels par jour de parents qui veulent réserver une place.

Autre projet similaire à venir

Le service de garde du Complexe Saint-Jean adoptera une formule de garderie nature, avec des activités pour les enfants qui se dérouleront à l’intérieur comme à l’extérieur, grâce à la cour arrière qui comprend notamment un boisé et d’autres grands espaces.

Par ailleurs, Élodée Bonneau mentionne qu’elle aimerait bien pouvoir offrir un service semblable, cette fois dans des locaux de l’ancien monastère des Augustines dont le président de Rémabec, Réjean Paré, s’est porté acquéreur récemment avec son partenaire d’affaires Christian Paradis.

« On veut transformer ce bâtiment en un complexe voué à des services en santé. On travaille à l’implantation d’un service de garde qui, cette fois, serait réservé en priorité pour des enfants d’employés du milieu de la santé ».

Celle-ci espère donc ajouter douze autres places en garderie à Dolbeau-Mistassini, à partir de ce printemps ou de l’été.

Élodée Bonneau rappelle que ces places sont subventionnées, à raison de 8,85 $ par jour.

À noter que ces futures places en garderie n’en sont pas des nouvelles. Elles viennent toutefois prendre le relais de places qui étaient inoccupées par manque de ressources.

 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES