Usines d’eau potable : Dolbeau-Mistassini prépare des travaux majeurs

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Usines d’eau potable : Dolbeau-Mistassini prépare des travaux majeurs
L'usine d'eau potable Hamel pourrait être entièrement reconstruite. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Dolbeau-Mistassini investira 635 000 $ dans la préparation d’études préliminaires visant à faire un diagnostic complet de ses différentes usines d’eau potable. On prévoit même la reconstruction complète de l’usine de la rue ­Hamel.

Des demandes d’aide financière qui permettront de couvrir 50 % des coûts des ces études ont été acheminées au programme ­PRIMEAU.

Une première étude d’une valeur de 500 000 $ vise la reconstruction du poste de production d’eau potable ­Hamel, situé sur la rue du même nom, en bordure de la rivière ­Mistassini.

Une seconde étude consiste quant à elle à préparer la modernisation de l’usine ­Ste-Marie, dans le secteur ­Mistassini. Il en coûtera 100 000 $ afin de la réaliser.

Enfin, une dernière étude de 35 000 $ cible le réservoir d’eau potable ­Rousseau, qui doit lui aussi faire l’objet de travaux de modernisation.

« ­Nos usines ne sont ­peut-être pas nécessairement rendues à la fin de leur vie utile, mais pas loin. L’usine ­Hamel date de 1974 et l’usine ­Ste-Marie des années 90. Les études préliminaires visent à compléter le diagnostic de l’état de santé de ces infrastructures et par la suite, on pourra apporter les correctifs nécessaires », a précisé le maire, ­André ­Guy.

L’administration municipale ne s’est pas encore positionnée sur un calendrier pour la suite des choses, mais les études préliminaires devraient être livrées dans la prochaine année.

Partager cet article