Un reboiseur de la Coop forestière Girardville retrouvé sain et sauf

Photo de dhudon
Par dhudon
Un reboiseur de la Coop forestière Girardville retrouvé sain et sauf
Éric Allard et Sylvain Sasseville d’Air Tadi de Dolbeau-Mistassini n’ont pas hésité un instant et ont effectué les recherches aériennes, même si l’entreprise de transport par hélicoptère n’est pas spécialisée dans les opérations de sauvetage. (Photo : courtoisie)

Le personnel et les employés de la Coopérative forestière de Girardville ont vécu une journée d’une rare intensité émotionnelle le 15 août dernier, lorsqu’un de leurs collègues s’est perdu en forêt, à quelque 130 kilomètres plus au nord.

Le sang-froid affiché lors de l’opération de sauvetage, la coordination sans faille des différentes équipes tant au quartier central de la coop que sur le terrain, l’application impeccable du plan d’urgence et l’engagement sans réserve de tout un chacun ont permis de retrouver le reboiseur sain et sauf, sept heures après le signalement de sa disparition.

« On a tous craint le pire à un certain moment, surtout à l’approche de la noirceur. Mais jamais nous avons perdu espoir. On allait tout faire, jusqu’à ce qu’on le retrouve », lance Stéphane Gagnon, le directeur général de la CFG.

Et c’est bel et bien ce qui est arrivé.

Le déboiseur d’expérience, âgé de 42 ans, travaille avec la CFG depuis 2007.

C’est le contremaitre terrain qui a constaté sur l’heure du midi que le travailleur manquait à l’appel et aussitôt des recherches ont été entreprises.

Le travailleur reboisait dans le secteur du lac Hélène, au km 115 sur le chemin Girardville. L’opération sauvetage s’est mise en branle peu après 14h, avec le déploiement du plan d’urgence. Toutes les équipes ont été mises à contribution, déterminées à retrouver leur collègue au plus vite.

Tout un travail d’équipe

Rien n’est négligé pour retrouver le disparu : équipes de recherche, communications constantes entre les personnels sur le terrain et du bureau, recherche aérienne à l’aide d’un drone, fiche d’identification du disparu pour aider à le retrouver, cartes géographiques du secteur, soutien d’un transporteur aérien privé de Dolbeau-Mistassini (hélicoptère d’Air Tadi), policiers déployés sur les lieux, père du disparu avisé, une battue réalisée sur le terrain par des employés, etc.

Il faut comprendre ici que toutes ces démarches et bien d’autres sont un feu roulant. Chaque minute compte et tout le monde met l’épaule à la roue.

Ce n’est que vers 19h20 que le travailleur est retrouvé sain et sauf. Il s’est finalement arrêté près d’une débusqueuse en forêt, qui sert justement aux opérations de la CFG. C’est à ce moment qu’il est repéré par l’équipe aérienne. Le rescapé aura marché durant plus de sept heures, avec tout son équipement de reboiseur sur le dos, afin de retrouver son chemin. Il était quelque peu désorienté, fatigué, mais très calme et étonnamment en bonne condition physique, ont pu constater les premiers arrivés sur les lieux.

Le rescapé est alors dirigé vers l’hôpital de Dolbeau-Mistassini pour vérifier son état de santé. Passé 23h et après avoir reçu l’assurance que tout allait bien, le travailleur originaire du Saguenay est conduit par le superviseur reboisement de la CFG, Pier-Luc Desbiens, au Motel Chute des Pères, où il passera la nuit.

Le plan d’urgence ne fermera que peu avant minuit.  Ainsi, tout est bien qui finit bien!

Partager cet article