SAAQ : La MRC réclame un centre de service 

Serge Tremblay
SAAQ : La MRC réclame un centre de service 

Les élus de la MRC de Maria-Chapdelaine dénoncent que les citoyens aient à faire une heure de route pour aller passer un examen de permis de conduire. Ils réclament que la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) transforme son point de service en un véritable centre de service qui offre l’évaluation de conducteurs. 

« On n’a pas de centre de service de la SAAQ, ce qui fait que les gens doivent aller passer leurs examens à Alma, Saguenay ou Roberval. Il faut faire une heure de route et en plus, les gens ne connaissent pas nécessairement ces milieux et c’est donc plus difficile de réussir l’examen pratique », fait valoir le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard. 

Il y a bien une unité mobile qui passe régulièrement afin de permettre la passation d’examens, mais le préfet estime que la population mérite davantage. 

« On veut être traité sur le même pied d’égalité que les autres. Il y a des types de transactions qu’on ne peut pas faire à notre point de service et quand on veut prendre un rendez-vous en ligne, on nous réfère à Roberval ou Alma pour différents services. On a l’impression de toujours devoir se répéter, mais on passe encore le message! » 

La MRC n’en est en effet plus à ses premières revendications en matière de services gouvernementaux. Les élus reviennent régulièrement sur le fait que la population locale doit souvent se déplacer vers Roberval ou Alma pour obtenir divers services. 

« On dit souvent qu’on est le parent pauvre des services gouvernementaux. La SAAQ en est un autre exemple et un doit le décrier encore. On a déjà fait une longue litanie, il y en a plein des services que l’on n’a pas chez nous. » 

PIIRL 

Dans un autre dossier, la MRC a confié un mandat de services professionnels à la firme MSH pour la réalisation de son Plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL). 

Ce programme du ministère des Transports du Québec permet d’octroyer une aide financière substantielle à des projets de réfection routière pour des infrastructures en piètre état. 

Une caractérisation des routes sera effectuée sur le terrain, ce qui permettra d’établir quels sont les tronçons routiers qui ont le plus besoin d’amour et qui pourront ensuite faire l’objet de subventions. 

La réfection de la route de Vauvert, il y a quelques années, a notamment pu se réaliser grâce au PIIRL. Cette année, la municipalité d’Albanel pourra réaliser des travaux d’envergure dans le Grand Rang Sud grâce à ce programme. 

Partager cet article