Pénurie de main-d’œuvre : les restaurants vivent une crise sans précédent

Photo de dhudon
Par dhudon
Pénurie de main-d’œuvre : les restaurants vivent une crise sans précédent
(Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Les restaurants roulent le pied au plancher, du moins ceux qui sont encore ouverts. La clientèle est au rendez-vous, mais la pénurie de main-d’œuvre est un véritable cauchemar qui donne bien des maux de tête aux propriétaires.

Certains restaurants sont contraints de réduire leurs heures d’ouverture alors que d’autres n’ont pas le choix de fermer certains jours de la semaine, quand ce n’est pas carrément les fins de semaine.

Le Restaurant des Copains à Dolbeau-Mistassini a décidé de fermer ses portes les fins de semaine, et ce, pour tout l’été.

« On manque de personnel. Les employés ont droit à leurs vacances. Sans compter les congés de maladie. La clientèle est là et c’est comme ça sept jours sur sept, mais là on n’a plus le choix », dit la propriétaire Sophie Duchesne.

Ce restaurant emploie une dizaine de personnes, mais il en faudrait bien plus pour répondre à la demande.

« Dans la cuisine, ça va bien, mais je manque de serveuses sur le plancher. C’est difficile pour le personnel qui devient vite épuisé », poursuit-elle.

Son resto est ouvert de 5h à 19h30, du lundi au vendredi, et est fermé la fin de semaine depuis environ trois semaines.

Partout pareil

Pas très loin de là, le Café Central a décidé de fermer le lundi, du moins pour l’été. Les autres journées de la semaine, le resto est ouvert de 5h30 à 14h et maintient l’ouverture également la fin de semaine.

« J’ai huit employés, mais il m’en faudrait au moins deux de plus, même quatre autres, ce serait l’idéal. Je vais fermer aussi une semaine en juillet. Mon monde a le droit aussi à des vacances ».

D’ailleurs, la propriétaire a décidé de vendre son commerce. Mais cela n’aurait rien à voir avec la difficulté de recruter du personnel.

« J’ai 65 ans. Le restaurant vire au fond. C’est juste que mon temps est fait et que je veux profiter d’une retraite ».

Le Restaurant Coq Rôti aux Promenades du Boulevard est fermé lui aussi les lundis et mardis pour tout l’été. Le resto est ouvert tous les autres jours de la semaine ainsi que la fin de semaine.

« Ce n’est pas simple de recruter de nouveaux employés, mais ce n’est pas non plus catastrophique. J’ai quand même des gens d’expérience à mon restaurant », dit le propriétaire Laurent Détraz.

Il profite de ce début d’été pour donner un congé à ses 32 employés et fermera donc le restaurant pendant une semaine, du 20 au 27 juin.

« Je suis le premier dans le secteur à avoir encore le même restaurant après 25 ans. Je trouve que l’occasion est belle pour récompenser tout mon monde ».

 

Partager cet article