Mont des Allemands : un site exceptionnel qui attire les adeptes

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Mont des Allemands : un site exceptionnel qui attire les adeptes
Passionné de ski hors-piste, Guillaume Tremblay affirme qu’il difficile de rivaliser avec la qualité du terrain et de l’enneigement du Mont des Allemands. (Photo : courtoisie)

Comme c’est le cas pour la plupart des activités de plein air, le ski hors-piste suscite un engouement croissant depuis le début de la pandémie. Cela se reflète sur la fréquentation du Mont des Allemands qui devrait accueillir environ 1 000 skieurs et planchistes d’ici la fin de la saison.

« On n’était pas beaucoup d’adeptes au début. Mais depuis un an ou deux, on le sent vraiment. Il y a beaucoup de nouveaux adeptes, oui localement, mais aussi à l’échelle de toute la province. À chaque fois que j’y vais, il y a du monde du Saguenay, de Montréal, de Québec, de la Côte-Nord », affirme Guillaume Tremblay.

Ce dernier laisse même entendre que les skieurs provenant du Lac-Saint-Jean seraient maintenant minoritaires sur les pentes du Mont des Allemands.

Selon Guillaume Tremblay, cela s’explique également par le fait que les régions plus nordiques comme le Lac-Saint-Jean sont devenues des « refuges climatiques » pour les amateurs de sports d’hiver.

« Les gens qui vivent plus au sud du Québec n’en reviennent pas à quel point on a de belles conditions de neige! Ça fait en sorte qu’on draine plus de monde de l’extérieur. »

Nouveaux sites

En fait, Guillaume Tremblay soutient que la demande actuelle pour la pratique du ski hors-piste est telle qu’elle justifierait sans problème l’aménagement de sites additionnels.

« On a entre autres ciblé des montages magnifiques dans le coin de Girardville ou sur le chemin Bowater au nord de Dolbeau-Mistassini, mais c’est sûr que ça demanderait encore beaucoup de temps et de travail de les développer. »

Or, il ajoute que le recrutement de bénévoles pour ce type de tâches demeure toujours difficile. Du soutien supplémentaire, tant en ce qui a trait aux ressources humaines que financières, sera ainsi nécessaire à l’aménagement de nouveaux sites. L’implication des municipalités serait notamment souhaitable.

Entre le défrichage, l’entretien des pistes et la construction d’un refuge, l’aménagement du Mont des Allemands est le résultat d’un travail colossal.

Retombées

Or, selon Guillaume Tremblay, plusieurs localités du Lac-Saint-Jean auraient avantage à développer leur offre de ski hors-piste. Il a pu constater que le Mont des Allemands générait des retombées économiques significatives dans les secteurs avoisinants.

« J’ai vu beaucoup de monde de l’extérieur se louer des chalets dans le coin de Saint-Ludger-de-Milot ou même de Saint-Henri-de-Taillon. Et toutes ces personnes-là mettent de l’essence dans leur véhicule, arrêtent manger au restaurant, etc. »

 

Partager cet article