Les candidats dans Roberval débattent

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Les candidats dans Roberval débattent

Quatre des six candidats à l’élection dans la circonscription de Roberval ont participé au débat qui était organisé ce soir par les médias locaux. Un exercice qui s’est déroulé dans le respect et qui a permis à chacun des candidats de se positionner sur six thèmes distincts.

Patrice Bouchard du Parti québécois, Nancy Guillemette de la Coalition avenir Québec, Linda Lalancette de Climat Québec et Michaël Ottereyes de Québec Solidaire ont répondu présents et se sont prêtés à l’exercice. Samuel Gaudreault, du Parti conservateur du Québec, et Maxim Lavoie, du Parti libéral du Québec, sont les autres candidats à l’élection.

Impossible de revenir sur l’ensemble des échanges, mais quelques thèmes ont retenu l’attention. En voici un court résumé.

Forêt

D’entrée de jeu, les candidats ont été appelés à prendre position quant aux suites à donner au rapport de la commission indépendante sur le caribou forestier, un dossier qui pourrait avoir des répercussions importantes sur l’emploi chez nous.

Patrice Bouchard a fait valoir qu’il fallait absolument que les communautés forestières soient consultées pour la suite des choses. « La forêt est un levier pour lutter contre les changements climatiques et fait partie de la solution et non du problème », a-t-il lancé.

Nancy Guillemette estime qu’il faut cesser de mettre en opposition entre environnement et économie puisque la forêt est « le plus beau véhicule que l’on a pour lutter contre les gaz à effet de serre ». Elle entend être très ferme sur la protection des emplois.

Linda Lalancette a tranché avec des propos très assumés en faveur de la création d’aires protégées. « Il faut changer totalement l’exploitation de la forêt et tout revoir. Il faudra des aires protégées, jusqu’à 30% et même plus », a-t-elle affirmé.

Quant à Michael Ottereyes, il estime qu’il faut jumeler écologie et économie. « Je crois que l’on peut le faire (protéger le caribou) en espérant garder nos emplois. Les forestières vont devoir développer davantage la transformation. »

Logement

Autre thème qui a retenu l’attention, la crise du logement et les prix en forte hausse des propriétés et des appartements. L’ensemble des candidats ont convenu de l’importance d’ajouter des logements sociaux.

À retenir, le PQ propose de favoriser le maintien des résidences pour aînés en milieu rural, la CAQ désire accélérer le rythme de construction de logements, QS souhaite mettre de l’avant un pacte pour que les premiers acheteurs puissent éviter la surenchère et Climat Québec désire mettre de l’avant des mesures pour sortir le pétrole des bâtiments publics.

Énergie

L’ensemble des candidats se sont dits en faveur de l’exploitation d’énergies renouvelables comme l’éolien. Patrice Bouchard s’est dit en faveur de projets de minicentrale à priori, tout comme Nancy Guillemette. Michael Ottereyes a pour sa part indiqué que les minicentrales n’étaient pas au rang des priorités de QS.

Le modèle mis en place dans le comté de Roberval, avec les partenariats entre les MRC, les municipalités et la communauté de Mashteuiatsh pour l’exploitation de minicentrales est toutefois porteur affirment les candidats.

En résumé

Dans l’ensemble, la députée sortante, Nancy Guillemette, a misé sur les éléments de son bilan en rappelant les réalisations du gouvernement dans le comté. Elle a aussi démontré une bonne connaissance des chiffres liés à ses dossiers. Au chapitre de ses priorités, elle a notamment fait ressortir la desserte cellulaire comme un enjeu de première importance dans un nouveau mandat.

Patrice Bouchard y est allé de propositions concrètes sur plusieurs thèmes. Il était visiblement bien préparé et en maîtrise du programme du Parti québécois. Il a réitéré ses convictions d’indépendantiste assumé et sa volonté de porter une vision régionaliste à Québec.

En représentant les couleurs de Climat Québec, qui dispose de peu de notoriété, Linda Lalancette était un peu l’inconnue dans ce débat. À l’image de la formation qu’elle représente, elle a démontré une préoccupation écologiste sur l’ensemble de ses interventions et a promis d’être à nouveau au rendez-vous dans quatre ans pour continuer de porter ces enjeux.

Michaël Ottereyes a mis de l’avant les différentes propositions de Québec Solidaire et a souligné avoir décidé d’entrer en politique pour faire échec au type de politique qui est pratiquée par les « vieux partis ». Il affirme être profondément indépendantiste et vouloir contribuer à rallumer cette flamme dans la circonscription.

 

 

 

Partager cet article