Le CSSPB frappé de plein fouet par la pénurie de main-d’œuvre

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Le CSSPB frappé de plein fouet par la pénurie de main-d’œuvre
Patrice Boivin, directeur général et Nadia Tremblay, directrice des ressources humaines du CSSPB ont tenu un point de presse pour expliquer les mesures adoptées par l'organisation pour contrer la pénurie de personnel. (Photo Trium Média - Jean Tremblay)

Le Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets (CSSPB) est forcé de couper dans ses services pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. Il manque présentement 200 employés dont la moitié sont des enseignants.

Une situation qui pourrait s’aggraver dans les prochaines années. « D’ici juin 2023, une soixantaine de membres du personnel seront admissibles à la retraite. Ce nombre monte à environ 150 d’ici 2025 et à près de 400 d’ici 2030, ce qui représente environ 40% des employés, toutes catégories d’emploi confondues. Les listes de remplacement sont vides dans la quasi-totalité des catégories d’emploi », confirme Patrice Boivin, directeur général du CSSPB.

Pour contrer cette pénurie de main-d’œuvre sans précédente, plusieurs mesures ont été adoptées par la direction dont le recrutement à l’international. En décembre dernier des représentants du Service des ressources humaines ont participé à une mission en France. Une démarche qui devrait permettre l’embauche d’une quinzaine de nouvelles ressources notamment en psychologie. Une seconde mission est prévue en avril 2023 en Colombie.

Décision crève-cœur

La CSSPB n’a pas le choix de couper dans ses services. Le DG a confirmé la fermeture de classe 4 ans.

« Nous allons passer de 19 à environ 10 classes 4 ans sur notre territoire. Nous allons en maintenir une par secteur, mais nous allons toutefois prioriser les milieux défavorisés. »

Plus de 500 entrevues

Bon an mal an, le Service des ressources humaines procède chaque année à une centaine d’entrevues pour combler ses besoins. Signe que la situation est plus que problématique, au cours de la dernière année ce sont plus de 500 entrevues qui ont été réalisées.

« Plus de 350 embauches ont ainsi été réalisées dans les derniers 18 mois, mais ce n’est pas suffisant pour combler tous les besoins », explique Patrice Boivin.

 

QUELQUES-UNES DES MESURES ADOPTÉES PAR LE CSSPB

  • Participation à des salons de l’emploi à Québec et Montréal;
  • Mission en France et en Colombie pour l’embauche de travailleurs étrangers;
  • Recours à du personnel non légalement qualifié (NLQ);
  • Location de quatre logements pour loger des employés;
  • Déplacement de clientèles étudiantes;
  • Mise en place d’incitatifs pour recruter des retraités;
  • Permettre aux enseignants qui le désirent d’augmenter leur tâche en temps supplémentaire;
  • Fermeture de la moitié des classes 4 ans.
Partager cet article