Le bac bleu, est-ce vraiment utile?

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Le bac bleu, est-ce vraiment utile?
Le centre de tri de Roberval, est directement situé à côté de l’écocentre. Il dessert l’ensemble des municipalités du Lac Saint-Jean. (Photo courtoisie)

Unique pour l’ensemble de la région, le centre de tri de Roberval reçoit annuellement plus de 12 000 tonnes de matières recyclables. Ces matières proviennent de la collecte sélective de tout le territoire du Lac-Saint-Jean. Qu’advient-il de toutes ces matières?

Jean-Sébastien Nadeau, directeur du centre de tri de Roberval depuis plus de 9 ans. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« Présentement, dans le marché actuel, on est à 82 % de valorisation, donc 18 % de résidus. Là-dessus, il y a de la perte inévitable qui ne devrait pas se retrouver dans le bac bleu comme les vêtements, du bois ou même des petits électroménagers », confirme Jean-Sébastien Nadeau, directeur du centre de tri.

Pour cet ingénieur forestier de formation, chaque petit geste compte. Pour s’assurer que la matière est bien triée et recyclée, il peut compter sur une équipe de plus de 25 employés.

« On dit aux citoyens de tout laisser ça lousse et propre dans le bac. On va s’en occuper. Les trieurs sont des experts et ils savent exactement quoi faire avec la matière. »

Plus de 250 tonnes de transitent hebdomadairement au centre. Il y a un marché pour tout, même si les prix sont à la baisse depuis quelques temps.

La Chine

En février 2017, la Chine annonçait le National Sword Program. Ces mesures imposaient alors des critères de qualité très stricts sur l’importation de matières recyclables.

« La Chine était le plus gros acheteur de matières recyclables, mais leur dernier programme, cela exigeait des critères presque inatteignables. Les Chinois ont aussi développé leur propre recyclage, donc ils ont de la matière maintenant. »

Pour contourner cette crise des marchés, le centre de tri a dû se tourner principalement vers les marchés locaux.

Chaque ballot de carton et de papier pèse 1 000 kilos. La presse compacte le tout et cela permet de réduire les coûts de transport et les pertes. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« La bonne nouvelle, c’est que l’on a toujours été très local. J’ai des bons contacts établis partout au Québec et pendant que d’autres exportaient en Chine, moi, j’envoyais ça vers des marchés en province », admet le directeur du centre.

Cependant, la loi de l’offre et la demande a toutefois nuit aux revenus. Avec un surplus de matière disponible un peu partout et une demande locale restreinte, les prix ont chutés.

Bac brun

Québec exige que le taux de recyclage des matières atteigne 60 %. Dans la région, ce taux est déjà à 42 %.

La solution pour arriver à un meilleur taux réside dans la distribution du bac brun. La RMR devrait implanter cette mesure dans tous les foyers jeannois à l’automne 2020.

Les travailleurs du centre de tri s’assurent que les matières sont bien triées pour être ensuite acheminées aux bons endroits pour une meilleure valorisation. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Centre de tri 101

Bac bleu, bac noir et bientôt bac brun. Les informations varient selon les régions. Voici un petit résumé concernant le bac bleu jeannois.

Il y a quatre type de matières qui son acceptées dans le bac bleu : le papier et carton, le plastique, le verre, et le métal.

Les autres matières sont soit des déchets si elles sont trop souillées, soit compostables, soit elles sont destinées pour l’écocentre local ou soit réutilisables et peuvent être ainsi redonnées au suivant.

Oui ou non

Est-il préférable de rincer les contenants avant de les placer dans le bac bleu? Oui. Pour des raisons de salubrité et pour une meilleure qualité des matières mises en marché.

Les sacs de plastiques souples sont-ils recyclables? Oui. Au Lac-Saint-Jean, les sacs de plastique souple peuvent être déposés dans le bac bleu. Le centre de tri de Roberval dispose d’une technologie unique pour recycler les sacs de plastique. En 2018, c’est l’équivalent de 4,8 millions de sacs d’épicerie qui ont été récupéré.

Les contenants d’aluminium consignés au Québec vont-ils dans le bac bleu? Oui. Consignés ou non, lorsqu’ils sont déposés dans le bac bleu, ils sont recyclés au même titre que lorsqu’ils sont rapportés chez un détaillant. Ceci est même une bonne source de revenu pour le centre de tri.

Le seul plastique qui n’est pas accepté dans le bac bleu est le #6? Oui. Tous les contenants et emballages en plastique par les autres numéros sont acceptés. On retrouve le PS 6 dans les couverts et gobelets jetables, certains ustensiles, stylos et certains autres contenants.

Le centre de tri de Roberval en 9 étapes. (Photo courtoisie)

 

Partager cet article

One thought on “Le bac bleu, est-ce vraiment utile?

  1. Dans le secteur Dolbeau, j’ai remarqué qu’en pleine nuit, le jour de la collecte, quelqu’un fait la tournée de tous les bacs bleus et même les bacs verts (assez étonnant) pour en ressortir les canettes et bouteilles consignées. On m’a dit que la personne donnait toutes ses recettes à Colombe Veilleux. Je sais bien que c’est une bonne cause si c’est le cas, mais en même je trouve ça totalement insalubre que quelqu’un fouille dans les poubelles et je suis un peu mal à l’aise avec l’idée que quelqu’un fouille dans nos affaires (recyclage). De plus, comme vous dites, la consigne apporte un revenu considérable en remboursant une partie des frais de la collecte, ce qui rapporte à tous les citoyens. Que pensez-vous de cette situation ? Ce ne serait pas plus simple de donner une partie des recettes aux OBNL tout simplement et d’interdire cette pratique ? Merci.

Comments are closed.