Daniel Paré prêt pour de nouveaux défis

Photo de dhudon
Par dhudon
Daniel Paré prêt pour de nouveaux défis
(Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Pour le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et industrie (CCI) du secteur Normandin, Daniel Paré, la pénurie de main-d’œuvre est l’enjeu de l’heure. De même, les commerces et entreprises doivent poursuivre et accélérer le virage technologique.

En poste depuis le 11 octobre dernier, le successeur de Nicole Bilodeau, qui a occupé la fonction au cours des dix dernières années, veut poursuivre la mission de l’organisme qui est de voir aux intérêts de ses membres et au bien-être économique du territoire.

« La pénurie de main-d’œuvre, ce n’est pas quelque chose qui va disparaître à court ou moyen termes. C’est déjà une réalité et on en a encore pour au moins dix ans », estime le nouveau directeur général.

Celui-ci est né à Chapais, mais a vécu toute son enfance et sa jeunesse à Albanel. À la fin de ses études, il s’est expatrié à Montréal pour y poursuive une formation universitaire et ensuite y travailler ces vingt dernières années.

« J’avais le goût de revenir dans la région et c’est ce que j’ai fait en 2021. Puis j’ai vu une offre d’emploi de la Chambre de commerce de Normandin. Je voulais vivre un nouveau défi et comme j’aime bien aider les gens et les entrepreneurs, le poste répondait parfaitement à mes aspirations ».

Des membres fidèles

La  CCI est en ce moment en pleine période de renouvellement et de recrutement de membres. Avec plus ou moins 110 membres, Daniel Paré ne cache pas qu’il aimerait rejoindre encore plus de gens d’affaires.

« Il est possible de recruter des travailleurs autonomes dont le nombre est en croissance. On pourrait adapter une tarification d’abonnement à leurs moyens », croit-il.

La présidente Vanessa Dubois, en poste depuis environ un an, parle d’un retour à la normalité, après deux ans de pandémie.

« J’ai été agréablement surprise de constater que nos membres sont restés fidèles et très allumés, même avec la pandémie. On a continué à tenir nos membres informés. On a toujours gardé le contact », constate Vanessa Dubois.

« Plus on est de membres, plus on est une force. Une force économique, mais aussi politique », dit pour sa part Daniel Paré.

Retour de la Foire commerciale

Par ailleurs, 2023 marquera le retour de la Foire commerciale, dont la dernière édition remonte à 2019. Un événement organisé par la CCI depuis ses débuts et présenté tous les deux ans, sauf en 2021 en raison de la pandémie.

« Notre comité est en feu. On sent tout l’enthousiasme et il va y avoir des nouveautés pour l’édition du printemps prochain. La Foire a manqué aux gens et on est fébrile pour 2023. Les exposants et la population répondent toujours bien alors qu’on enregistre en moyenne plus de 7 000 entrées à la Foire commerciale », conclut la présidente.

 

Partager cet article