31 500 $ pour aider Luc Valois qui vient d`être opéré

Photo de dhudon
Par dhudon
31 500 $ pour aider Luc Valois qui vient d`être opéré
(Photo : Courtoisie)

La campagne de financement pour aider ­Luc ­Valois, ce résident de ­Normandin qui a subi la semaine dernière, à ­Bordeaux, en ­France, une opération chirurgicale de discectomie lombaire, a permis d’amasser 31 375 $. Le conseil 4274 des ­Chevaliers de ­Colomb, qui a apporté son soutien lors d’un 6 à 9 bénéfice ­De mon dos à ­Bordeaux, a arrondi la somme à 31 500 $.

Sa sœur ­Véronique ­Valois n’en revient tout simplement pas.

« ­La générosité des gens est extraordinaire. On misait beaucoup sur cette levée de fonds pour aider mon frère à défrayer une partie des coûts de son opération, lui qui souffre terriblement d’un mal de dos. C’est ­au-delà de nos espérances, c’est incroyable. On ne remerciera jamais assez la population pour son soutien à mon frère ».

Luc ­Valois a eu 49 ans le 3 mai dernier, la ­journée-même de son opération. Ce chauffeur de camion de bois en longueur en forêt est au ­chômage-maladie. Il est en arrêt de travail depuis janvier dernier et il a une famille à faire vivre.

Véronique ­Valois précise que son frère ­Luc ne reçoit pas d’aide de la ­CNESST puisqu’il n’est pas possible de savoir précisément si son mal de dos est lié à son travail.

Dans le passé, ­Luc ­Valois a déjà été opéré pour soulager ses maux de dos, mais au fil du temps, les douleurs lombaires sont réapparues. D’où sa décision de se faire opérer dans une clinique spécialisée sans délai d’attente.

Une facture de plus ou moins 50 000 $

Normalement, cette chirurgie de discectomie lombaire devrait le remettre sur pied, après une convalescence obligée d’environ trois mois.

« ­Si tout se passe comme prévu, ­Luc devrait retrouver une qualité de vie à 100 %. »

Avec la chirurgie, le transport et l’infirmier normandinois qui l’accompagne, la facture devrait atteindre la somme de 50 000 $.

Luc ­Valois a dû contracter un emprunt dans une institution financière avec un intérêt de remboursement de 9 %.

« ­Dorénavant, ­Luc devra faire comme les femmes avant de soumettre son dos à l’effort. Il devra prendre une posture intelligente avant un effort physique pour protéger son dos tout en étant efficace », lance en riant sa sœur ­Véronique.

Opéré la semaine denière, ­Luc ­Valois se porte bien, a indiqué sa sœur ­Véronique.

« Ç’a très bien été. Il avait une très, très grosse hernie et le chirurgien lui a aussi enlevé des résidus de son ancienne opération d’il y a environ cinq ans. J’ai parlé à mon frère et il dit ne ressentir aucune douleur au dos. Il a même pu marcher un peu et il n’a aucun mal. Il fait de la physiothérapie et continuera ses exercices à son retour à la maison. Il est souriant », se réjouit ­Véronique ­Valois.

Le convalescent est maintenant de retour chez lui à ­Normandin.

Partager cet article