L’Association se prépare et croise les doigts

Serge Tremblay
L’Association se prépare et croise les doigts
L’Association du soccer mineur de Dolbeau-Mistassini ne sait pas de quoi l’avenir sera fait, mais se prépare à tenir ses activités d’été, d’automne et d’hiver. (Photo : courtoisie)

Quel sera l’état des lieux dans les sports pour l’été à venir? Difficile de faire des prédictions, mais l’Association du soccer mineur de Dolbeau-Mistassini croise les doigts et se prépare à tenir l’intégralité de ses activités habituelles.

« Avec l’Association régionale, on prévoit du soccer pour l’été, l’automne et l’hiver et des dates sont sorties. Soccer Québec est aussi en contact avec la santé publique, alors moi, je m’attends à pouvoir avoir du soccer cet été. Je l’espère! », lance Patrick Tropeano, président de l’Association du soccer mineur de Dolbeau-Mistassini.

L’été dernier, l’Association a été forcée à regret de laisser tomber la saison de soccer en raison de la pandémie. On était prêt pour la saison automnale, mais la deuxième vague est venue changer la donne.

Malgré tout, les bénévoles qui chapeautent l’Association croient que les amateurs de soccer seront au rendez-vous cette année, si une saison a bel et bien lieu.

« D’après moi, on aura pas mal de monde, surtout chez les plus jeunes. Je m’attends à ce que l’on puisse maintenir nos inscriptions à ce qu’elles étaient avant la pandémie, peut-être un peu moins. »

Généralement, le soccer mineur est très populaire à Dolbeau-Mistassini avec de 260 à 300 joueurs en été et de 40 à 60 en hiver. Il serait d’ailleurs très difficile d’en accueillir davantage compte tenu des infrastructures disponibles, précise Patrick Tropeano.

Bénévoles

À l’aube d’une nouvelle saison, l’Association espère pouvoir recruter des bénévoles additionnels, notamment chez les parents de joueurs.

« Cette année, on veut embarquer de nouveaux parents bénévoles, car on a besoin de davantage de parents entraîneurs. Nous avons des joueurs adolescents qui jouent ces rôles, mais ce n’est pas toujours la situation idéale. Et on a aussi besoin d’arbitre, c’est un besoin récurrent dans plusieurs clubs de soccer, pas seulement chez nous. »

À Dolbeau-Mistassini, les arbitres demeurent une denrée rare depuis quelques années, de sorte qu’il fallait en faire venir d’autres secteurs.

Directeur technique et administratif

Par ailleurs, l’Association de soccer mineur, le Club de natation et le Hockey mineur ont travaillé de concert avec la Ville de Dolbeau-Mistassini afin que ces trois organisations puissent obtenir l’appui d’un directeur technique et administratif conjoint.

Cela permet aux bénévoles de ces trois organisations d’être soulagés d’un certain nombre de tâches administratives qui peuvent parfois s’avérer être un frein au bénévolat.

Partager cet article