Jérémie Trottier termine à 3 secondes du podium

Jérémie Trottier termine à 3 secondes du podium

Les membres du club NordSki sont satisfaits de leur saison malgré l’hiver difficile.

NORDSKI. Jérémie Trottier a raté le podium à la dernière compétition de la saison qui se déroulait au Mont-St-Anne le 14 mars dernier.

Les meilleurs skieurs du Québec se retrouvaient à cet évènement. La compétition était en style libre. Jérémie Trottier du Club Nordski a terminé en 4e place à moins de quelques secondes du podium. Vincent Pouliot a fini sa 7e place et Cloé Perreault en 17e place. Ils étaient tous les trois de la catégorie midget.

D’autre part, Étienne Lambert et Laurence Pouliot ont terminé respectivement 7e et 22e dans la catégorie pee-wee. Enfin, Émilie Nadeau a complété l’épreuve en 6e et Kassandra Perreault en 7e.

Bilan de saison

Le club Nord-Ski dresse un bilan positif de sa saison, et ce malgré des conditions météorologiques hivernales pas évidentes.

Le ski de fond de compétition n’est pas toujours évident. Selon l’entraîneur du club Denis Bouchard, les conditions climatiques difficiles de cet hiver ont eu un impact sur la mobilisation des athlètes.

« Nous sommes à la merci de la météo. Le ski de fond est déjà un sport très exigeant, alors c’est plus difficile d’attirer les nouveaux dans ce contexte », affirme M. Bouchard.

La plus grande fierté du club a été d’organiser la finale régionale des Jeux du Québec. Le club de Jonquière représente près du deux tiers des athlètes qui font de la compétition dans la région.

L’Association des sportifs d’Albanel a plus de 100 membres cette saison. Des investissements majeurs dans le chalet principal auront lieu au courant de l’année 2015. Cela aura des impacts sur la mobilisation des bénévoles et sur la participation des membres.

Le club NordSki a été fondé grâce à l’implication de l’école de ski Jack Rabbit qui a pour but d’initier les jeunes au ski âgé de 5 à 10 ans. L’école attire en moyenne 30 jeunes par année. Cette transition vers le club permet d’acquérir de bonnes techniques de base. Malgré cela, initier les jeunes à faire des compétitions n’est pas un pari gagné d’avance.

Partager cet article