Jacki Ouellet vise un top 3 au niveau canadien

Jacki Ouellet vise un top 3 au niveau canadien

FORCE. Après avoir eu quelques démêlés avec la justice, Jacki Ouellet, de Dolbeau-Mistassini, revient plus motivé que jamais sur le circuit des compétitions d’hommes forts.

« Je suis très en forme. J’ai travaillé très fort pour combler mes faiblesses en cardio et en endurance. Ça va être une très bonne saison, je n’ai jamais eu aussi hâte de compétitionner », affirme Jacki Ouellet, rencontré au CAPS de Dolbeau-Mistassini.

À 30 ans, Jacki Ouellet a encore de bonnes années de compétition devant lui. L’an dernier, ses démêlés avec la justice l’ont empêché d’être aussi actif qu’il l’aurait souhaité sur le circuit. Il en tire toutefois du positif : « Ça m’a amené à être beaucoup plus discipliné que je l’étais, soutient-il. »

Cette discipline, elle s’est affichée à l’entraînement. « Ça fait 5 mois que je fais de la piscine pour améliorer mon cardio. J’ai toujours été fort, mais je ne m’entraînais pas suffisamment. Auparavant, je travaillais toujours en force, maintenant je le fais aussi en endurance », précise l’athlète.

Motivation

Pour la saison 2016, Jacki Ouellet ne vise rien de moins qu’un top 3 au niveau canadien. La présence de nouveaux athlètes issus de la région le pousse à vouloir performer.

« Vincent Lapointe et Simon Boudreau sont deux jeunes de la région qui sont très bons. Simon a terminé 3e au canadien la saison dernière. Je suis vraiment fier de ces gars de la région qui performent, mais je suis un peu jaloux aussi et ça me motive », mentionne Jacki Ouellet.

Beaucoup de compétitions

La saison s’amorcera dès le 21 mai pour Jacki Ouellet, alors qu’il sera à Gatineau. À moins de blessures, il prévoit participer à autour d’une quinzaine de compétitions au cours de l’été.

« Ce sera une grosse saison et je remercie Gilles Bérubé et Karen Landry qui m’appuient depuis 2010 pour me permettre de faire ce sport. Les compétitions se font un peu partout au Québec et également ailleurs au Canada, alors ça prend des commanditaires et je les remercie tous », de conclure Jacki Ouellet. —S.T.

Partager cet article