Un violent incendie détruit un bâtiment commercial

Un violent incendie détruit un bâtiment commercial

DESTRUCTION. Un violent incendie a lourdement endommagé cet avant-midi un bâtiment commercial situé au 745 de la rue Hébert, à Desbiens. La locataire était absente au moment du sinistre dont l’origine semble être au niveau du premier étage.

En vidéo: le camion-échelle de Ville d’Alma arrive sur les lieux du sinistre

Au moment de l’arrivée du Journal Le Lac-St-Jean sur place, vers 10 h, la toiture était totalement en feu et les pompiers tentaient d’enlever le soffite afin de pouvoir arroser dans la partie de l’entrevoit pour éviter une perte totale du bâtiment.

Tous les pompiers des casernes de la Régie intermunicipale Sud ont répondu à l’appel de même que le camion-échelle de Ville d’Alma.

La route 169 a été fermée dans les deux sens et il était impossible de créer une voie de contournement, l’incendie s’étant produit au coin de la 4e Avenue, près du pont de Desbiens, avec aucune issue possible.

Les gens qui étaient bloqués dans le trafic pouvaient cependant faire le détour via Chambord et le rang 1.

Ressource intermédiaire

Le vieuc bâtiment construit au début des années 1920 a eu plusieurs fonctions. Il a notamment été occupé par un bar, un restaurant, un hôtel et location de chambres.

Récemment, il avait fait l’objet de rénovations. La locataire qui habite au rez-de-chaussée était dans l’attente d’un permis pour opérer une ressource intermédiaire destinée aux personnes handicapées.

À l’étage, notamment, on retrouvait quelque sept chambres à coucher.

Rencontrée sur place, la Dame était naturellement sous le choc: elle était dans l’attente pour savoir si elle pourrait réintégrer son logement au rez-de-chaussée pour récupérer quelques effets personnels et des médicaments.

Quant au maire de Desbiens, Nicolas Martel, qui réside à quelques maisons seulement du lieu du sinistre, ce dernier ne cachait pas sa déception face aux événements.

« En quelque deux ans et demi, Desbiens a été le théâtre de quatre incendies majeurs qui ont détruit autant d’édifices dans sa municipalité sur la rue Principale. C’est le temps que ça arrête », a-t-il lancé tout en signifiant qu’il avait pris contact avec la Croix-Rouge pour venir en aide à la famille éplorée.—F.P.

Partager cet article