Escroqueries:Des plaintes de fraude en hausse au Québec selon la SQ

Escroqueries:Des plaintes de fraude en hausse au Québec selon la SQ

COURRIEL. La Sûreté du Québec invite les directions d’entreprises à sensibiliser leur personnel ayant des responsabilités quant au transfert de fonds à être vigilant face à l’escroquerie au chef d’entreprise. Plusieurs plaintes ont été adressées au cours des derniers mois sur l’ensemble du territoire québécois.

L’escroquerie au chef d’entreprise est un stratagème frauduleux qui consiste à se faire passer pour l’administrateur d’une entreprise et adresser une demande de virement de fonds de la trésorerie de l’entreprise vers un compte bancaire à l’étranger en prétextant une offre publique d’achat (OPA) urgente et qui doit demeurer confidentiel. À la Sûreté du Québec, on explique que cette demande consiste en un courriel envoyé à des employés et signé par le président de l’entreprise. «Le courriel peut contenir des informations très précises, ce qui rend la requête plus crédible. Généralement un soi-disant avocat personnifié par le fraudeur prend la relève pour organiser et donner des consignes spécifiques au transfert de fonds» précisent les agents de la SQ par voie de communiqué.

Les fraudeurs peuvent aussi communiquer par téléphone avec le contrôleur ou le comptable de l’entreprise pour confirmation de la transaction. Ils demandent à ce moment des informations personnelles sur la personne qui doit effectuer le transfert de fonds, informations qui peuvent par la suite être utilisées pour d’autres fraudes. La Sûreté du Québec a produit un ensemble de directives de prévention contre ce type de fraude. On invite les dirigeants d’entreprises à communiquer avec le service des enquêtes sur les crimes économiques pour obtenir des conseils afin de contrer l’escroquerie au chef d’entreprise. On peut obtenir conseils et porter plainte en composant le 1-800-659-4264.

Partager cet article