À Alma: les policiers remontent la filière des 24 dernières heures

À Alma: les policiers remontent la filière des 24 dernières heures

La Sûreté du Québec a confirmé le nom de l’homme décédé jeudi soir, sur la rue Melançon à Alma. Il s’agit de Lionel Bouchard, 68 ans, présentant une adresse de domicile à St-Bruno. Déjà, dans la soirée de jeudi, sur les réseaux sociaux, le nom de cet ancien travailleur de la papeterie Résolu circulait allègrement. Quant à la Dame de 51 ans qui a été blessée par balles lors des événements, elle est hors de danger et les policiers attendent qu’elle ait repris des forces avant de l’interroger pour connaître ce qui s’est réellement passé dans le petit appartement du 1785 Melançon, la première maison à l’entrée Sud du quartier St-Georges à Alma.

Jeudi, un peu après 18 h, les policiers de la Sûreté du Québec ont reçu un appel de détresse sur le #911 de la part d’une femme qui leur a fait part de ce qu’elle venait de vivre.

À leur arrivée, la femme gisait par terre non loin de l’homme dont le décès a été constaté sur place quelques minutes plus tard par les ambulanciers.

Les policiers portent leur enquête sur ce qui semble être une tentative de meurtre, suivie d’un suicide. D’ailleurs, les techniciens en scène de crime ont passé une partie de la fin de soirée à analyser les lieux.

L’homme en question, après avoir atteint la femme à l’aide d’une arme à feu de calibre .22 dont le canon avait été tronçonné, aurait de toute évidence retourné l’arme contre lui pour se donner la mort.

Immédiatement, la Dame a été transportée au Centre de santé et de services sociaux de Lac-St-Jean-Est pour y subir une délicate intervention, une des balles lui ayant notamment transpercé l’épaule de part en part.

Selon Anne Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec dans ce dossier, une autopsie sera d’abord pratiquée sur l’homme en question afin de valider certains paramètres dont son état de santé, à savoir s’il avait consommé de l’alcool ou d’autres substances.

Également, les policiers tentent de remonter précisément les activités de l’individu dans les 24 heures qui ont précédé le drame.

Il y a deux semaines, les policiers étaient intervenus au même endroit pour une violente querelle de ménage entre les deux personnes impliquées. Une histoire de jalousie serait à l’origine de cette querelle qui s’est terminée devant le tribunal dans le cas de l’homme.

Ce dernier, après sa comparution, avait été remis en liberté sous de sévères conditions.

L’homme et la femme impliqués dans ce drame s’étaient notamment mariés civilement dans un bar populaire à Alma, l’été dernier.

Ces événements ont créé toute une psychose à Alma, dans la soirée de jeudi.

Sur les réseaux sociaux, Facebook notamment, les commentaires étaient multiples et la machine à rumeurs a fait en sorte que de nombreuses informations totalement fausses ont circulé une grande partie de la soirée, les gens partageant avec leurs amis au fur et à mesure les informations qu’ils détenaient.

Partager cet article