Portes et fenêtres Polair 3 investit près de 300 000 $

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Portes et fenêtres Polair 3 investit près de 300 000 $
Jasmin Goudreault dirige l’entreprise de portes et fenêtres Polair 3. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Afin de poursuivre leur croissance et d’optimiser leurs procédés de fabrication, Portes et fenêtres Polair 3 a acquis une ébavureuse pour son usine de Dolbeau-Mistassini.

La machine automatisée, est arrivée d’Allemagne et l’entreprise dolmissoise a dû débourser plus de 145 000 $ pour son acquisition.

« La machine nettoie toutes les bavures des soudures de PVC. On en avait déjà une que l’on avait achetée neuve en 2005, mais ça l’a évolué pas mal depuis. Alors là, on en a acheté une qui doit avoir coûtée le double du prix de ce que l’on avait payé dans le temps, mais avec cette nouvelle machine, il n’y a pas de retouche à faire à la main après », explique Jasmin Goudreault, dirigeant de l’entreprise familiale.

Avant. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)
Après. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

En plus d’être à la fine pointe de la technologie et permet une finition plus précise, l’ébavureuse qui est opérée par un seul employé permet une économie de temps considérable.

« En tout et partout, on doit sauver environ 4 fois le temps de travail que ça prenait avant. La nouvelle machine roule pas mal plus vite. C’est vraiment efficace, car l’autre, il y avait des parties qu’elle ne faisait pas. »

Un seul employé est requis pour opérer la nouvelle machine. Son utilisation permet une économie de temps considérable. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Camions

L’achat de l’ébavureuse n’est pas la seule dépense importante faite cette année par Polair 3. La livraison et l’installation de portes et fenêtres exigent de nombreux déplacements sur l’ensemble du territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’achat de nouveaux camions a donc été nécessaire. Au final, le dirigeant évalue l’ensemble des investissements de la compagnie pour l’année 2019 à près de 300 000 $.

L’ébavureuse nettoie toutes les bavures des soudures de PVC. L’achat de cette machine à la fine pointe de la technologie a coûté plus de 145 000 $. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« Dans les autres investissements que l’on a faits cette année, on a rajeuni notre flotte de véhicules. On a deux Transit neufs et une camionnette neuve. Il y en a un aussi qui est au propane, car on veut être aux énergies plus propres. On essaie ça, et on croit que ça vaut la peine. C’est un geste pour l’environnement et c’est aussi plus économique à la longue. »

Pénurie de main d’œuvre

Il confirme que Polair 3 connaît une bonne croissance depuis deux ans et que son équipe compte maintenant 32 employés, répartis entre l’usine de fabrication de Dolbeau et les bureaux de vente d’Alma et de Saguenay. Il reconnaît que la pénurie de main d’œuvre sera probablement le plus grand défi que la compagnie devra faire face au cours des prochaines années.

Jasmin Goudreault est confiant pour l’avenir de l’entreprise, qui connaît une bonne croissance depuis deux ans. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« À date on était chanceux, mais je vois venir le problème plus pour l’année prochaine. On parle gros aux employés pour qu’ils nous fournissent des références et ça nous a bien réussi jusqu’à maintenant. »

25e anniversaire

En 2020, Polair 3 fêtera son 25e anniversaire. En compagnie de trois autres partenaires, Jasmin Goudreault reprend depuis quelques temps la relève de l’entreprise de son père Patrick et de sa mère Brigitte.

« On est quatre pour le moment à reprendre des parts. Il y a ma femme Nadia Bhérer et deux autres employés de longue date, Michel Lalancette et Jimmy Fournier.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des