Madilhut toujours aussi populaire

Denis Hudon
Madilhut toujours aussi populaire
La Troupe Madilhut de Dolbeau-Mistassini attire de plus en plus d’adeptes dans son volet danse avec pas moins de douze groupes cette année, toutes catégories d’âges confondues. (Photo : courtoisie)

La Troupe Madilhut devrait profiter des prochaines installations de l’Aquagym, présentement en construction, pour poursuivre son développement et accueillir encore davantage de membres ou d’inscriptions aux cours.

« Pour ce qui est de notre volet danse, ça ne cesse d’augmenter. On est quand même limité en heures disponibles à la palestre de la polyvalente Jean-Dolbeau. Nous pensons pouvoir intégrer l’Aquagym dès la prochaine saison, si tout se passe comme prévu. Nos équipements seront installés en permanence avec l’ajout de nouvelles infrastructures », indique Sarah Gagné, directrice générale de Madilhut.

La troupe compte pas moins de douze groupes de danse ballet-jazz. Les élèves sont âgés entre 5 et 50 ans. Plus de 250 personnes se sont inscrites l’automne dernier.

« La danse est de plus en plus populaire auprès des adultes. Il a même fallu faire deux groupes, un pour les 18-25 ans et un autre pour les 25 ans et plus. Ça explose depuis les deux ou trois dernières années », poursuit Sarah Gagné.

Au volet gymnastique, c’est un peu différent, avec trois groupes : les 3 à 5 ans (bout de chou), les 5 ans et plus (récréatif) et les 9 ans et plus (compétitif).

Dans cette dernière catégorie, huit membres âgés de 9 à 14 ans du club de gymnastique Madilhut participent à trois compétitions régionales cette année.

Sarah Gagné

Regrouper le monde la danse

Trampoline à même le plancher, équipements, accessoires et costumes qui demeureront sur place, voilà quelques-uns des avantages que procurera la nouvelle résidence permanente de Madilhut.

Il y a aussi un coût à cela et Madilhut devra trouver de nouvelles façons ou activités pour son financement futur.

« En même temps, l’Aquagym nous permettra de nous développer et ça suscitera un nouvel intérêt. On va pouvoir accueillir encore plus d’adeptes puisqu’on disposera aussi de plus d’heures ».

Madilhut aimerait aussi favoriser un rapprochement avec les autres organisations qui offrent des styles différents de danse pour une utilisation commune des infrastructures. Des démarches seront bientôt entreprises à cet effet.

Madilhut, c’est 25 professeurs et cinq adjointes. En attendant, la Troupe Madilhut, avec ses douze groupes de danse, se prépare pour son traditionnel spectacle de fin d’année, qui se tiendra à la Salle Desjardins/Maria-Chapdelaine, les 24-24-26 avril.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des