Inspirée par son vécu; Katherine Girard publie un roman qui traite de l’anxiété

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Inspirée par son vécu; Katherine Girard publie un roman qui traite de l’anxiété
Originaire de Dolbeau-Mistassini, Katherine Girard publiait récemment son quatrième livre. (Photo : courtoisie)

L’auteure Katherine Girard, native de Dolbeau-Msitassini, a publié récemment son quatrième ouvrage. Intitulé Anxieuse, ce nouveau récit touche un sujet sensible qui semble être de plus en plus présent dans la vie moderne : l’anxiété.

« C’est un roman que j’ai écrit au cours de la dernière année qui parle du trouble de l’anxiété. L’héroïne est une jeune fille de Dolbeau qui quitte le nid familial pour aller étudier à Montréal. Le cadre de l’histoire est inspiré de ma vie, de ce que j’ai vécu, mais avec des événements et des personnages fictifs », explique Katherine Girard, qui a autrefois quitté son Dolbeau-Mistassini natal pour les études.

Le personnage principal, Audrey, loin des siens, se retrouvera aux prises avec des crises d’anxiété. Sans exactement comprendre ce que c’est, tous les événements qu’elle vivra l’amèneront à devoir composer avec ce problème et à tenter d’y trouver des solutions.

« L’histoire n’est pas très positive. L’anxiété, c’est un combat de longue haleine. J’ai voulu montrer aux gens qui vivent ça, qu’ils ne sont pas seuls et que d’autres personnes vivent les mêmes choses qu’eux. »

Le roman Anxieuse est un récit fictif inspiré par le vécu de l’auteure.

Omniprésent

Enseignante au niveau collégial, Katherine Girard est bien placée pour voir que l’anxiété est un phénomène qui prend de l’ampleur chez les jeunes.

« Je le vois dans mon travail. Les jeunes sont de plus en plus aux prises avec des troubles d’anxiété, que ce soit de l’anxiété de performance, de l’écoanxiété, etc. J’ai vécu ça aussi dans mon passé d’une certaine manière et ça m’a donné le goût de le raconter à travers une fiction. »

Le livre n’a été lancé que récemment, mais déjà, l’auteure a reçu plusieurs commentaires de la part de lecteurs qui se sont retrouvés dans son récit et qui ont reconnu le mal avec lequel ils vivent.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des