Mardi, 23 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 47 s

Caribou forestier

Les députés du Bloc dénoncent l'intervention d'Ottawa

Vincent Pagé
Le 18 juin 2024 — Modifié à 10 h 27 min le 18 juin 2024
Par Vincent Pagé - Journaliste

Après avoir menacé pendant plusieurs mois d’intervenir si aucun plan n’était déposé, le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault passe à l’action en demandant à la gouverneur en conseil d’adopter un décret d’urgence pour protéger les hardes de caribou forestier. Une décision qui transgresse l’autonomie du Québec selon les députés bloquistes de la région Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard. 

« Les pistes de solutions sont bien loin d’être épuisées et ce dossier mérite des efforts de négociation et  de concertation avec les milieux. Ici, je vois seulement un gouvernement qui, d’un côté, a autorisé des mégaprojets pétroliers en milieu marin et qui, de l’autre, veut redorer son image au Québec. Mon collègue et moi avons l’intention de mobiliser les acteurs régionaux pour signifier à Ottawa que ce décret n’est pas souhaitable », mentionne le député de Jonquière, Mario Simard. 

Au cours de la dernière année, le Bloc Québécois a rencontré bon nombre d’organisations environnementales, d’universitaires spécialisés et de groupes industriels afin de maintenir les canaux de communication sur le dossier de protection du caribou. 

« Ce qu’il faut, c’est un plan solide permettant à la fois de protéger le caribou et les emplois de l’industrie forestière qui sont le gagne-pain d’un bon nombre de familles au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les acteurs que nous avons rencontrés sont tous d’accord qu’il faut intervenir. Toutefois, ce n’est pas en imposant un décret au Québec et en ignorant les intervenants du milieu comme souhaite le faire le gouvernement fédéral qu’on va y arriver », ajoute Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean.  

Les députés bloquistes rappellent également que le secteur forestier traverse présentement une période difficile et que l’absence de soutien financier du fédéral jumelé aux feux de forêt récurrents et aux tarifs du bois d'œuvre exporté aux États-Unis contribue à cette situation.

Précipité
D'après l'Alliance forêt boréale (AFB), l'imposition de mesure avec ce décret d'urgence est précipité. Le gouvernement provincial effectue des consultations dans les régions concernées sur des projets pilotes de protection de l'habitat du caribou forestier et montagnard notamment en Gaspésie et dans Charlevoix. Les mesures intérimaires pour la protection des hardes en milieu boréal sont également maintenues.

« Le Québec à l'une des gestion forestière les plus rigoureuses et respectueuses de la biodiversité, notamment avec un réseau d'aire protégée qui couvre déjà 17% de son territoire. L'aire de répartition du caribou forestier se situe à 75% au nord de la limite nordique des forêts attribuables où il n'y a aucune activité forestière. Le gouvernement fédéral doit réfléchir aux conséquences socio-économiques catastrophiques que l'imposition de ces mesures aura dans nos communautés forestières », indique Yanick Baillargeon, président de l'AFB.

À lire également:

https://wwwnouvelleshebdocom.wixsite.com/nouvelleshebdo/passerelle-26?gt=26/actualites/611125/des-annonces-rassurantes-selon-alliance-foret-boreale

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES