Une réussite pour les jeunes, la commission scolaire et le milieu

Une réussite pour les jeunes, la commission scolaire et le milieu
Le premier directeur de l’école le Tournant

SCOLAIRE. En soulignant le 25e anniversaire d’ouverture de l’école Le Tournant de Dolbeau-Mistassini, l’initiateur et premier directeur de l’école alternative, André Boudreault, a tenu a rappeler que les 25 ans du Tournant c’est l’histoire d’une réussite, la réussite d’une école à l’ échelle humaine.

« Nous avons su trouver le moyen de faire en sorte que les jeunes ont pu retrouver la confiance nécessaire pour performer tant à l’école que dans la vie »,  a, en substance, déclaré. André Boudreault, soulignant que la première réussite de cette école a été d’obtenir l’aval de la commission scolaire et de la direction de la polyvalente Jean-Dolbeau, pour la mise en place d’une école alternative afin de contrer le décrochage scolaire au début des années 1990 à Dolbeau-Mistassini.

Mais c’est surtout d’avoir centré l’intervention  de l’école sur la personne en travaillant individuellement avec les jeunes pour les amener à sortir d’une culture de l’échec scolaire que le personnel enseignant du Tournant a réalisé la plus grande réussite. « En permettant aux jeunes de bénéficier d’un  enseignement adapté à leur rythme, en tenant compte de leurs préoccupations, nous avons obtenu des résultats qui ont conduit ces jeunes à devenir des hommes et des femmes qui s’affirment et qui ont su se développer », commente avec fierté André Boudreault.

Une troisième réussite de l’école Le Tournant se retrouve dans la collectivité alors que l’école alternative a su trouver tant dans le milieu d’affaires, politique que communautaire,  les appuis pour que les jeunes puissent s’épanouir. L’encadrement individualisé apporté aux jeunes a su convaincre le milieu de donner une chance aux jeunes qui, par le travail, les stages et l’enseignement, reçu se sont intégrés dans la société. Pour André Boudreault, cette implication du milieu illustre clairement que pour éduquer et former un jeune, c’est tout un village qui doit mettre la main à la pâte.

Partager cet article