Une belle expérience pour le comédien Jacob Lévesque

Par Cédrick Boulianne
Une belle expérience pour le comédien Jacob Lévesque
« J’étais un ti-cul quand j’ai commencé avec Jimmy Doucet et en côtoyant les comédiens professionnels, je me suis toujours dit que c’est ce que je voulais faire », avoue Jacob Lévesque. Photo courtoisie

C’est la première fois que le comédien Jacob Lévesque sera mis en vedette à l’extérieur de la région, alors que le Dolmissois est présentement à Montréal, où il est sur le point de jouer le texte « Hosanna »,  de Michel Tremblay. Probablement le plus grand défi de sa jeune carrière. 

« Je vais être franc, en arrivant à Montréal, j’ai eu le gros vertige. J’étais habitué au Lac-Saint-Jean où les gens me connaissent et où c’est plus facile de te lancer dans un projet, parce qu’il y a plein de gens partant dans ton entourage. Malgré tout, je suis en train de faire de belles rencontres ici », avoue Jacob Lévesque 

Jusqu’ici, le comédien natif de Dolbeau-Mistassini avait été amplement actif sur les scènes de la région. On l’a notamment vu dans plusieurs pièces signées Jimmy Doucet et dans le théâtre qui était proposé à Vauvert il y a quelques années. 

Poussé par la peur de ne pas pouvoir jouer cet été, il a trouvé l’opportunité qu’il cherchait en faisant équipe avec ENSEMBLE – compagnie théâtrale LGBTQ+, qui propose cette productionLe jeune homme partagera la scène avec Marc-André Leclair dans cette pièce dont la première aura lieu le 8 mai, à Sherbrooke. 

Et « Hosanna » est un texte musclé qui a demandé une solide préparation. 

« Ça fait longtemps qu’on travaille sur la pièce en raison de la pandémie, on a eu beaucoup de temps. Hosanna, c’est une pièce à deux comédiens avec un texte de deux heures, donc c’est un bon défi, mais on se sent d’attaque! » 

Carrière 

Alors qu’il monte sur scène depuis qu’il est tout jeune, Jacob Lévesque l’affirme d’emblée : il souhaite plus que tout de pouvoir gagner sa vie de ce métier. Pour ce faire, il tente d’intégrer un cours en théâtre.  

Bien qu’il ait reçu des réponses positives des Cégeps de Saint-Hyacinthe et Lionel-Groulx, le Dolmissois est également dans le processus pour obtenir une place au Conservatoire de Montréal et à l’École nationale de théâtre du Canada. Il en est maintenant à la troisième et dernière étape des auditions. 

« J’aimerais citer mon ami Dany Perron, qui m’a beaucoup poussé à faire l’école de théâtre. En lui disant que là-bas, personne ne me connaissait, il m’avait répondu qu’un Jacob Lévesque, il y en avait juste un et qu’ils ne le connaissaient pas encore! Ça m’a beaucoup motivé à tenter de faire ma place pour entrer dans une école professionnelle et vouloir en faire un métier », affirme-t-il. 

Seule une dizaine de comédiens seront sélectionnés parmi la trentaine qui est de l’épreuve finale. Au départ, plusieurs centaines de personnes étaient inscrites. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires