Services gouvernementaux et main-d’oeuvre : la MRC de Maria-Chapdelaine interpelle Québec

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Services gouvernementaux et main-d’oeuvre : la MRC de Maria-Chapdelaine interpelle Québec
Le préfet Luc Simard et les élus de la MRC de Maria-Chapdelaine demande au gouvernement du Québec de mettre en place des incitatifs fiscaux afin de faciliter le recrutement en région éloignée. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Les interruptions de services répétées dans plusieurs secteurs d’activités, notamment en santé et maintenant en éducation, inquiètent les élus de la MRC de Maria-Chapdelaine. Il est plus que temps que le gouvernement du Québec mette des incitatifs en place, croient-ils.

Obstétrique, oncologie et plus récemment les soins intensifs, le milieu commence à être habitué de devoir composer avec des ruptures de services qui forcent les citoyens à aller chercher les soins dont ils ont besoin à Alma ou Roberval.

Dans les dernières semaines, la pénurie de main-d’œuvre s’est aussi fait sentir en matière d’éducation, alors que le Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets a été contraint d’annoncer des ajustements à ses services, dont la fermeture d’environ la moitié des classes de maternelle 4 ans.

Des situations qui s’accumulent depuis des années et qui mettent la patience des élus à rude épreuve. Le préfet Luc Simard croit qu’il est temps que le gouvernement du Québec prenne des mesures concrètes.

« Il est très difficile d’accepter que l’on se retrouve constamment à être des citoyens de seconde zone. Il faut que le gouvernement du Québec nous déclare comme région éloignée et mette en place des incitatifs pour faciliter le recrutement. Il y a des incitatifs financiers qui existent pour attirer des médecins en milieu éloigné, ce devrait être envisagé pour d’autres postes », a-t-il fait valoir lors du conseil de la MRC de la semaine dernière.

Coup de barre

Luc Simard rappelle que le Saguenay-Lac-Saint-Jean n’est pas une région homogène et qu’il compte différentes réalités. Il affirme que la MRC de Maria-Chapdelaine vit des enjeux plus importants que les autres MRC de la région en matière de services gouvernementaux.

« On travaille des solutions à court terme et on va continuer de les travailler, mais ça prend un coup de barre à long terme si on veut changer les choses. Il faut que le gouvernement du Québec pose un geste. Il faut qu’on puisse avoir accès à des incitatifs financiers pour faciliter le recrutement ou toute autre initiative. »

Les élus ont adopté une résolution qui demande que l’on « reconnaisse et décrète le fait que le milieu de Maria-Chapdelaine est véritablement un milieu qu’il faut davantage soutenir financièrement par l’entremise d’incitatifs financiers et fiscaux visant à favoriser le recrutement et l’occupation dynamique du territoire. »

Une demande de rencontre est aussi formulée auprès de différents ministres d’importance du gouvernement.

Partager cet article