Saint-Stanislas carbure aux projets novateurs

Photo de dhudon
Par dhudon
Saint-Stanislas carbure aux projets novateurs
Le maire Mario Biron a hâte d’ouvrir les nouveaux sentiers quatre saisons à la population et aux touristes, dont la première phase d’aménagement est en cours. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

La Municipalité de Saint-Stanislas carbure aux projets, menant une lutte de tous les instants contre la dévitalisation. Lors de l’inauguration toute récente de la phase 2 de l’escalade de bloc au Centre Haut Clocher, le maire Mario Biron n’a pas manqué de rappeler que d’autres projets allaient bientôt aboutir eux aussi.

Le principal dossier sur lequel table actuellement le conseil municipal est celui de la création de sentiers quatre saisons.

La Municipalité a fait l’acquisition ces dernières années d’un lot et demi d’un propriétaire privé, avec l’intention de le rendre accessible à la population et aux touristes.

« On veut aménager un sentier le long de la magnifique rivière Mistassibi. C’est un site de toute beauté avec des points d’observation exceptionnel. Le sentier pourra accueillir divers usagers, autant pour la marche, le vélo, la raquette ou encore le ski de fond. Ce sera un sentier d’interprétation sur la forêt », explique le maire Biron.

Celui-ci indique notamment qu’un gazébo sera aménagé afin de permettre une vue panoramique sur la rivière, véritable joyau naturel.

Mario Biron confirme qu’un sentier est déjà aménagé et que d’autres s’ajouteront au fur et à mesure de l’évolution du projet. Les travaux devraient être complétés pour la fin du printemps ou début de l’été 2023.

« C’est un projet qui va évoluer dans le temps. On va améliorer le site un peu chaque année ».

La Municipalité investit 30 000 $ dans cette première phase et bénéficie de programmes gouvernementaux.

Revitalisation

Ce projet s’inscrit, au même titre que l’a été la reconversion de l’église en centre multifonctionnel, dans un plan visant à revitaliser la communauté.

« Notre population comme bien d’autres municipalités, était en décroissance. C’est l’inverse maintenant. De 2010 à aujourd’hui, notre population est passée de 347 à 382 habitants. Ça représente une croissance de près de 9%. »

Pour le premier citoyen, cela n’est pas dû au hasard. Il est convaincu que le rôle proactif que joue la Municipalité en réalisant des projets novateurs y est pour quelque chose.

« Des jeunes familles ont commencé à s’établir chez nous, des gens autour, mais aussi des personnes qui proviennent de l’extérieur de la région. La pandémie n’a pas eu que du négatif, elle a fait prendre conscience aux gens de l’importance de la qualité de vie, en se rapprochant de la nature », conclut Mario Biron.

 

Partager cet article