Saint-Augustin : des dossiers prioritaires pour le maire René Saint-Pierre

Photo de dhudon
Par dhudon
Saint-Augustin : des dossiers prioritaires pour le maire René Saint-Pierre
Le maire René Saint-Pierre de Saint-Augustin (Photo : Courtoisie)

Le maire René Saint-Pierre de Saint-Augustin a plusieurs dossiers sur son bureau et celui de la mise à jour de l’usine de filtration est sur le haut de la pile. Bien d’autres projets sont sur la table et occuperont les élus en 2022 et au cours de ce mandat.

Ces dernières années, des travaux majeurs aux infrastructures de la municipalité ont été réalisés. Ainsi, la réfection du réseau d’égout sur la rue Principale a été à toutes fins utiles refait à neuf, au coût de 2,3 M$. Un dossier qui n’a pas été facile puisque les travaux se déroulaient à partir du cœur du village et le long de la route où les terres agricoles sont omniprésentes. Il a donc fallu trouver des solutions pour faire dévier la circulation par les rangs et routes secondaires.

« La prochaine étape est de rénover notre usine de filtration. Le bâtiment est en bon état, mais les équipements sont désuets. C’est un système en fin de vie, après plus de 30 ans de mise en service. Il faut introduire de nouvelles technologies au système et y réaliser des travaux de plomberie ».

Heureusement, poursuit le maire, les travaux ne seront pas de la même ampleur que ceux réalisés sur le réseau d’égout en 2019. Le projet actuel est évalué autour de 100 000$. La Municipalité devrait aller en soumission au cours de la prochaine année et amorcer les travaux qui pourraient s’étendre jusqu’en 2023.

Comité d’urbanisme et Note en folie

Le conseil municipal veut aussi mettre sur pied un comité d’urbanisme qui sera constitué de cinq à huit membres. Celui-ci aura pour mandat de faire des recommandations aux élus sur certains dossiers. « Il y a un besoin réel et on sent un intérêt dans la communauté », dit le maire Saint-Pierre.

Le festival Note en folie qui a été interrompu au cours des deux dernières années avec la pandémie pourrait reprendre ses activités dès l’été prochain, pour sa 14e édition.

« C’est certain que ce n’est pas évident après une pause de deux années. Il y a un essoufflement du bénévolat ces années-ci. Je sens toutefois sur le terrain qu’il y a un intérêt pour que le festival se poursuive ».

Partager cet article