Rapport financier 2019 : près de 730 000 $ de surplus à Dolbeau-Mistassini

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Rapport financier 2019 : près de 730 000 $ de surplus à Dolbeau-Mistassini
(Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Dolbeau-Mistassini a terminé l’année financière ayant pris fin au 31 décembre 2019 avec un surplus de 729 323 $, soit environ 3% de son budget de fonctionnement.

Au cours de la dernière année, l’administration municipale a généré des revenus de 25 053 145 $ et des dépenses de 21 780 465 $ auxquelles s’ajoutent les autres activités financières pour un montant de 2 543 357 $.

Par ordre d’importance, les principaux postes budgétaires sont : le transport (4,5 M$), l’hygiène du milieu (4,1 M$), les loisirs et la culture (4,1 M$), l’administration générale (3,5 M$) et la sécurité publique (3,3 M$).

Dans l’ensemble, la Ville de Dolbeau-Mistassini est parvenue à faire une gestion serrée de ses dépenses alors que l’écart entre ce qui avait été budgété et la réalité n’a été que de 14 397 $ sur plus de 25 M$.

Fort de l’excédent dégagé en 2019, le solde du surplus accumulé non affecté se chiffrait donc à 2 164 951 $ en date du 31 décembre dernier.

Dette

Parallèlement, la dette nette à long terme de l’administration municipale a crû de 1,2 % au cours de la dernière année pour atteindre les 16 990 633 $.

En incluant la part de la dette de la MRC, l’endettement total net à long terme se situe à 33 870 950 $. Il faut cependant préciser qu’une portion de 13,8 M$ de cette dette est en lien avec les projets de minicentrales, qui s’avèrent un investissement rentable sur le plan financier.

Situation saine?

Pour le maire Pascal Cloutier, la Ville se trouve dans une bonne posture malgré les investissements majeurs qui sont en cours.

« On a fait des investissements importants avec la route de Vauvert et maintenant le Complexe Aquagym, mais tout ça était planifié à l’avance. Oui, on a fait un bon surplus cette année, mais on se prépare pour l’avenir également et il faut contrôler l’endettement net à long terme de la Ville. C’est une préoccupation du conseil. »

Le maire mentionne également que l’administration municipale est à tenter de mesurer l’impact que pourra avoir la crise de la COVID-19. On croit cependant être dans une situation financière saine pour faire face à l’avenir.

Partager cet article