Plus de 350 plaintes pour intimidation et actes de violence

Plus de 350 plaintes pour intimidation et actes de violence
On a enregistré 198 plaintes d’intimidation à l’école à la Commission scolaire du Pays des bleuets en 2013-2014.

RESPONSABILITÉ ÉCOLE. Dans le cadre de l’application des mesures de sécurité entourant les élèves, la responsabilité de la gestion des actes d’intimidation et de violence incombe aux directions d’écoles. À la Commission scolaire du Pays des bleuets (CSPB ) pour l’année scolaire 2013-2014, on a dû intervenir sur 198 plaintes d’intimidation et 176 plaintes de violence au cours de l’année.

À la Commission scolaire du Pays des Bleuets, on souligne que tous les actes qui font l’objet d’une plainte font suite à des investigations et des interventions du personnel scolaires, et ceci dans plus de 20 écoles réparties sur son territoire. Pour l’année en titre, on a ainsi enregistré 106 plaintes d’intimidation au niveau des écoles primaires alors que le nombre de plaintes de violence a été de 145. Au niveau des écoles secondaires, on affiche 92 plaintes d’intimidation alors que les plaintes pour violence ont été de 31.

C’est au niveau des élèves âgés entre 11 et 14 ans que l’on retrouve le plus de plaintes se rapportant aux actes d’intimidation. Ainsi, entre la 6e année du primaire et le secondaire 1 et 2 on observe que ces actes sont plus fréquents, ils représentent la grande majorité des plaintes traitées.

Dans son rapport annuel remis aux commissaires de la CSPB, le Protecteur de l’élève rappelait qu’aucune plainte d’intimidation ne lui avait été adressée pour la dernière année. « Si aucune plainte ne m’est adressée, c’est fort probablement parce que les écoles appliquent leur plan d’intervention avec efficacité », commente M. Marc Pomerleau protecteur de l’élève à la CSPB. —J.S.

Partager cet article