Photographe de voyage : Mattew Julien n’a pas eu le choix de mettre ses projets sur la glace

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Photographe de voyage : Mattew Julien n’a pas eu le choix de mettre ses projets sur la glace
(Photo : courtoisie - Mattew Julien)

Pour un grand voyageur comme Mattew Julien, la COVID-19 est tout un problème. La pandémie l’a forcé à remettre à plus tard un important projet de voyage qu’il avait planifié avec sa conjointe.

« Avec la COVID, je me sens vraiment emprisonné. Moi et ma copine, on avait un campeur (un VR) qui nous attendait à Amsterdam en mai. On devait partir pour deux ans faire le tour de l’Europe. L’objectif était de ne pas revenir avant d’avoir visité les 43 pays de l’Union européenne », laisse tomber Mattew Julien.

Le départ a dû être annulé, évidemment, mais il espère pouvoir remettre ça au mois de janvier si l’évolution de la pandémie le permet.

« Avec un peu de chance, il sera peut-être possible d’aller vers l’Espagne ou le Portugal, des endroits plus chauds en hiver, afin d’amorcer notre voyage. J’espère vraiment que ce sera possible, mais avec la pandémie, on ne le sait pas. »

Et Dolbeau-Mistassini?

À travers cette vie un peu bohème à visiter la planète, Mattew Julien tente de revenir à Dolbeau-Mistassini, où ses proches et ses amis vivent toujours, afin de se ressourcer une fois par année ou aux deux ans.

Plusieurs photos de Dolbeau-Mistassini signées Mattew Julien ont circulé sur le Web ces dernières semaines. Voici l’île Talbot comme vous ne l’avez jamais vu!

Plusieurs internautes auront d’ailleurs pu voir le résultat de son dernier passage chez lui puisque les images aériennes qu’il a prises avec un drone ont abondamment circulé sur Facebook. Le CJE des Bleuets s’est d’ailleurs porté acquéreur des droits sur les images pour les utiliser dans sa promotion du territoire.

« Je me suis rendu compte que je n’avais jamais vraiment fait de photos de mon coin de pays. Il n’y a pas de tant de villes dans le monde qui sont traversées par deux aussi belles rivières. On a des plages, des chutes, des bancs de sable, c’est magnifique, et tout ça à côté de chez nous. »

Il est possible de suivre les péripéties de Mattew Julien sur sa page Facebook intitulée Mattew Julien, Travel photographer.

« J’ai rencontré des gens à travers le monde qui font ça à temps plein pour des compagnies de voyage. Ce serait le but ultime pour moi, mais c’est en forgeant que l’on devient forgeron, alors je me suis monté une page pour montrer ce que je fais. »

Partager cet article