L’OMH pourrait loger de nouveaux arrivants

Serge Tremblay
L’OMH pourrait loger de nouveaux arrivants
La présence de nombreuses familles de nouveaux arrivants à Normandin pose un problème de logements. Une solution est envisagée de concert avec l’OMH de Maria-Chapdelaine. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Normandin souhaite pouvoir utiliser les logements vacants de l’Office municipal d’habitation de Maria-Chapdelaine pour y accueillir de nouveaux arrivants et leur famille.

« À la Ville de Normandin, on n’est pas en pénurie de logements, mais c’est quand même difficile de trouver des logements adéquats ou des maisons disponibles pour les nouveaux arrivants. On accueille pourtant plusieurs familles qui viennent de l’extérieur pour travailler dans nos entreprises », a résumé le maire de Normandin, Mario Fortin.

Comme l’OMH compte actuellement 13 logements vacants dans le secteur GÉANT, la municipalité souhaiterait que ceux-ci puissent être utilisés. D’autant plus que les logements de l’OMH sont de type familial et peuvent répondre aux attentes d’une famille qui arrive chez nous.

Ces logements sont vacants puisqu’il n’y a pas de liste d’attente, donc personne dans la clientèle régulière de l’OMH ne serait brimée. Celle-ci demeurerait prioritaire et aucun logement ne serait accordé au détriment de la liste d’attente de l’OMH, assure-t-on.

L’utilisation des logements serait également de nature temporaire, le temps que les nouveaux arrivants puissent mettre leur pied à terre.

Appui de la MRC

Les élus de la MRC ont donné leur appui à la Ville de Normandin et la demande sera faite auprès de la Société d’Habitation du Québec (SHQ) afin que l’on puisse mener un projet-pilote en ce sens dans la MRC de Maria-Chapdelaine.

D’autres municipalités et régions vivent des problèmes semblables et pourraient profiter d’une telle ouverture.

« Il y a des logements vacants et pour des questions administratives, ces logements sont indisponibles. Pourtant, lorsque l’on rencontre les entreprises qui font venir des travailleurs, il y a un besoin criant de logements. C’est une problématique que l’on veut régler et si on peut faire un projet-pilote on en est très heureux », a précisé le préfet, Luc Simard.

Par ailleurs, les municipalités épongent 10% du déficit d’opération de l’OMH. Entretenir et chauffer des logements vacants est une dépense nette qui serait mieux servie avec des occupants à l’intérieur.

Partager cet article