Les MRC remettent en question la « légitimité » de Rio Tinto Alcan

Les MRC remettent en question la « légitimité » de Rio Tinto Alcan

CONSULTATION CITOYENNE.Le Comité de suivi de la gestion durable du lac St-Jean mis sur pied par les trois MRC entend jouer un rôle très actif sur ce plan. « Nous ne croyons pas que Rio Tinto Alcan possède la légitimité suffisante pour procéder aux arbitrages entre les intérêts économiques, sociaux et environnementaux associés au programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean », a clairement lancé le maire de St-Gédéon, Jean-Paul Boucher, au nom des autres maires.

Cette tirade a été accueillie par une salve d’applaudissements de la part des quelque 120 personnes qui se sont déplacées de mercredi soir à Alma pour la tenue de la 3e soirée de consultation citoyenne.

La majorité des maires de la MRC Lac-St-Jean-Est étaient sur place, plusieurs élus d’autres secteurs de la région, mais surtout des riverains qui avaient de multiples questions à poser aux représentants de la compagnie.

« Aujourd’hui, un large consensus existe sur la nécessité et la pertinence de refaire un examen approfondi du mode de gestion du lac Saint-Jean et du programme de stabilisation des berges. Les aspects économiques, sociaux et environnementaux associés à la gestion et l’exploitation de l’ensemble des ressources de notre emblème identitaire ont suffisamment changés ou évolués pour justifier une analyse en profondeur de ce dossier en y Intégrant notamment les impacts des changements climatiques », a rappelé Jean-Paul Boucher, rejoignant ainsi la pensée de nombreux citoyens présents.

Questionnement

Après une mise en situation, les riverains sur place avaient plusieurs questions.

Claude Duchesne de Riverains 2000 est venu rappeler la position de son organismes, soit un lac à 15,5 pieds, l’implication des riverains dans la gestion, l’augmentation des budgets, une gestion transparente et une approche préventive.

Cependant, l’organisme réserve ses vraies munititions pour les audiences publiques à venir.

Patrice Harvey du Syndicat des employés de l’aluminerie Alma est venu inviter la compagnie à se comporter en bon citoyen corporatif tout en conservant les emplois dans la région.

Il questionne ouvertement la production massive d’électricité en mettant constamment « une pression sur le lac avec une gestion plus serrée pour produire davantage d’électricité ».

À toutes les questions et critiques, la compagnie insiste sur l’étude d’impact qui est en voie de préparation et qui répondra à toutes ces interrogations tout en répétant que cet automne, RTA a recours à un mode de gestion plus proactif.

Rien n’empêche qu’aujourd’hui, le lac est à près de 16 pieds, RTA effectue d’importants déversements pour éviter qu’il ne monte plus haut mais l’on prévoit de grandes tempêtes de vent au cours des trois prochains jours.

C’est à suivre.

Partager cet article