Le projet de réaménagement du centre-ville actualisé

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Le projet de réaménagement du centre-ville actualisé
(Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Dolbeau-Mistassini a toujours dans ses cartons de procéder à un réaménagement de son centre-ville. Un projet de plusieurs millions qui a été réactualisé dans la dernière année.
« C’est un projet assez gros de plusieurs millions de dollars, alors c’est certain que l’on ne peut pas le faire seul. Par contre, il est possible de phaser ce projet et de le compléter en faisant plusieurs projets de moindre envergure », explique le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier.
D’ailleurs, le projet avait été présenté à l’ancien député, Philippe Couillard.
Terre-plein
L’élément principal consisterait à se débarrasser du terre-plein du boulevard Wallberg sur tout le tronçon situé entre la 6e et la 7e avenue. L’espace libéré pourrait ensuite permettre l’aménagement de bandes piétonnières plus large. Ilots de verdure, mobilier urbain et aménagements paysagers pourraient ensuite compléter le décor.
« L’élément le plus important à mon sens, c’est le terre-plein. Les gens nous en parlent et c’est la première chose que l’on souhaiterait être capable de faire. Par contre, pour y arriver, ça va prendre des programmes gouvernementaux appropriés. »
Démolir le terre-plein implique cependant des travaux importants puisqu’il faut aussi prendre en compte quelques bornes-fontaines ainsi que le filage et les ancrages de certains lampadaires. Ce serait aussi l’occasion de refaire les conduites dans ce secteur.
« L’important, ce sera de maximiser nos interventions. Si on va travailler dans les conduites, on aura plus de chances d’avoir accès à un programme d’aide. Tout sera une question de programme. »
Autres idées
La vision globale dont a voulu se doter le conseil municipal prend aussi en compte la possibilité d’enfouir les fils électriques aux alentours du mail des Promenades du boulevard. Une opération toutefois très onéreuse, concède le maire.
Le terrain laissé vacant par l’ancienne station-service, au coin de la 6e avenue et de Wallberg, fait lui aussi partie de l’équation. Il constitue en quelque sorte une verrue dans le paysage urbain.
« C’est une propriété privée, mais on nous avait déjà offert de l’acheter. Avec la décontamination, on ne pouvait pas trop bouger et les propriétaires regardent aussi différents scénarios. Nous, on pourrait être intéressé si le terrain est bien décontaminé, mais tout est une question de coûts. »
 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des