Le programme d'arrosage 2016 atteint 99 % de sa cible dans la région

Le programme d'arrosage 2016 atteint 99 % de sa cible dans la région

SUCCÈS. Le programme 2016 de protection des forêts contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette a largement atteint sa cible cette année. En effet, à la suite des pulvérisations aériennes, soit de la mi-juillet à la mi-août, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a réalisé le relevé aérien de la défoliation annuelle TBE. Au Saguenay—Lac-Saint-Jean, les 32 254 hectares traités enregistrent un taux de succès de 99 %.

Répartie entre la Côte-Nord (65 329 ha), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (32 254 ha), le Bas-Saint-Laurent (97 199 ha) et la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine (16 878 ha), c’est une superficie d’un peu plus de 211 000 hectares qui a été traitée grâce au programme de protection de la SOPFIM.

Globalement, l’évaluation du MFFP démontre que 87 % de la superficie protégée de 211 660 hectares a atteint l’objectif annuel de protection du feuillage

Cet objectif annuel visé par un programme opérationnel de pulvérisation aérienne d’insecticide biologique demeure la protection de 50 % du feuillage de l’année courante (défoliation ? 50 %). De façon générale, un programme est jugé satisfaisant lorsque la SOPFIM atteint cet objectif de protection sur un minimum de 70 % des aires traitées (objectif cible du MFFP).

Résultats

En période épidémique de TBE, cet inventaire se déroule sur une base annuelle, afin d’identifier, de circonscrire et de cartographier les aires forestières défoliées par l’insecte. Outre l’obtention d’un portrait général du comportement annuel de l’épidémie et des niveaux de dommage afférents, cet exercice permet d’orienter la stratégie globale d’intervention du MFFP, incluant le recours aux pulvérisations aériennes d’insecticide biologique (Btk).

Globalement, l’évaluation aérienne du MFFP démontre que 87 % de la superficie protégée de 211 660 ha a atteint l’objectif annuel de protection du feuillage.

Selon les quatre régions concernées par le programme, le relevé indique des résultats de 95 % pour le Bas-Saint-Laurent, de 99 % pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean, de 99 % pour la Côte-Nord et de 62 % pour la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

La performance décevante observée dans la région de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine s’explique principalement par les conditions météorologiques moins favorables aux pulvérisations aériennes en 2016, d’où les retards considérables pour l’application du Btk en équation avec de fortes populations de TBE dans ce secteur.

Pour une huitième année consécutive, la SOPFIM a donc démontré son expertise en matière de protection directe des forêts aux prises avec la TBE.

Sur la base de l’évaluation aérienne des aires protégées, la moyenne de réussite de 2009 à 2016 des programmes de pulvérisation se situe à 85 %. De plus, seulement une moyenne de 5 % des superficies protégées depuis 2009 ont subi une défoliation grave du nouveau feuillage.

Partager cet article