La MRC crée un comité de gestion et de surveillance des inondations

Dolbeau-Mistassini- Les maires de la MRC de Maria-Chapdelaine ont entériné la formation d’un comité qui verra à rechercher les moyens de surveillance, de  prévention et de gestion des diverses actions qui devront être entreprises lors d’inondations printanières sur les rivières Mistassini et Mistassibi.

En fait, le préfet de la MRC, M. Jean-Pierre Boivin, a indiqué que ce comité sera formé de représentants des municipalités riveraines, de la MRC, de la sécurité civile et de la sécurité publique. Le mandat consistera à identifier et mettre en opération des actions de surveillance, de prévention et de gestion face aux dangers d’inondation et de formation d’embâcles, lors des crues printanières. Il n’est pas impossible que d’autres organisations, dont le ministère de l’Environnement, soient invitées à siéger sur ce comité dans le but d’identifier des actions qui verront à atténuer les conséquences des embâcles printanières à survenir sur les deux rivières.

C’est à la demande de la municipalité d’Albanel que la MRC a décidé de mettre de l’avant un tel comité. Rappelons que plusieurs riverains de la rivière Mistassini de Girardville et d’Albanel ont vu leur propriété complètement détruite par suite de l’embâcle du printemps dernier. En cherchant à identifier des actions qui peuvent être entreprises lors de la période du dégel, on espère ainsi pouvoir atténuer les conséquences pour les propriétés situées en bordure des deux rivières.

Boisés privés

Les maires de la MRC de Maria-Chapdelaine appuient les démarches de compensation entreprises par la Société sylvicole de Mistassini face aux pertes encourues par les propriétaires de lots boisés lors de la mini tornade survenue au début d’août. Ainsi, des compensations totalisant 1 million $ réparties sur deux ans sont demandés au gouvernement du Québec. La demande de compensation sera adressée au nouveau ministre des Richesses naturelles, M. Clément Gignac, et au ministre Serge Simard, responsable de la région.

Les compensations demandées serviront à la remise en état des lots affectés en particulier dans le secteur de Sainte-Élisabeth-de-Proulx, de Saint-Eugène et de Saint-Ludger-de-Milot.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des