La Maison Colombe-Veilleux mieux outillée

Denis Hudon
La Maison Colombe-Veilleux mieux outillée
Maison Colombe-Veilleux (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Maison Colombe-Veilleux va investir ce printemps un montant de l’ordre de 25 000 $ pour un agrandissement du côté arrière, afin d’y aménager le bureau de la direction générale.

Mireille Côté, infirmière de profession, a succédé en septembre dernier à Marie-Pierre Tremblay, au poste de directrice générale.

« C’était devenu nécessaire depuis que le poste de DG est permanent. Il fallait un bureau qui puisse permettre de recevoir les gens en toute discrétion et pour effectuer les tâches quotidiennes », dit Pierre Hébert, président du conseil d’administration.

Avec sa soirée bénéfice sous le thème <@Ri>Peace and Love <@$p> à la fin de janvier, le Club Rotary de Dolbeau-Mistassini devrait y allouer un montant de près de 5 000 $ pour la réalisation de ce projet. La Caisse Desjardins du Nord du Lac-Saint-Jean a accepté de verser pour sa part 10 000 $. La Maison Colombe-Veilleux financera la différence.

L’organisme a repris son rythme normal, après une fermeture temporaire de décembre 2018 à février 2019 par manque de personnel et en début de cette année, la Maison reprend le collier.

« Cette fois, la fermeture temporaire est circonstancielle, comme lorsque nous avons fermé 11 jours en octobre dernier et deux autres en septembre. Nos trois lits attendaient d’être occupés. Nous avons tout notre personnel », explique Pierre Hébert.

Budget à la hausse

La Maison compte désormais une douzaine de salariés, le bénévolat se faisant de plus en plus rare. On retrouve trois employés à la cuisine, sept à huit infirmières et la directrice générale.

Ce qui fait que le budget de l’ordre de 350 000 $ passera à un peu plus de 400 000 $. Les salaires représentent 85 % des dépenses. Le ministère de la Santé et des services sociaux est le principal bailleur de fonds en versant 225 000 $ par an, à raison de 75 000 $ par lit.

« Avec la Fondation de la Maison, les activités de financement et les dons, on va être en mesure de combler le manque-à-gagner », assure Pierre Hébert.

Le taux d’occupation en date de la fin novembre dernier était de 76 %. La durée moyenne de séjour des bénéficiaires varie de 11 à 13 jours depuis plusieurs années.

L’an prochain, en mai 2021, marquera les 30 ans de la Maison Colombe-Veilleux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des