La fin pour les Pères Trappistes à Dolbeau-Mistassini?

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
La fin pour les Pères Trappistes à Dolbeau-Mistassini?
Le monastère des Pères Trappistes. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Une page d’histoire importante se tourne à Dolbeau-Mistassini, alors que les Pères Trappistes, à qui l’on doit littéralement la fondation de Mistassini, s’apprêteraient à quitter.

Le monastère des Trappistes de Mistassini ainsi que les propriétés avoisinantes ont été mises en vente. Le mandat a été confié au Groupe Martin Dostie, une agence de courtiers immobiliers de Québec.

Pour le moment, il n’a pas été possible de joindre les Pères Trappistes de Mistassini afin d’en apprendre davantage sur la suite des choses, mais selon nos informations, ceux-ci quitteraient éventuellement le milieu. Les Trappistes ne sont en effet plus que quelques-uns et pour la plupart, d’un âge avancé.

La Chocolaterie des Pères Trappistes, elle, demeure la propriété des Pères assure le directeur de production de l’usine, Joël Lavoie.

« La Chocolaterie est une entité à part qui dispose de ses propres terrains. Les activités se poursuivent et rien ne change de ce côté, même si les Pères arrivent à vendre leur domaine. La Chocolaterie n’est pas à vendre », explique-t-il.

Les Trappistes de Mistassini ont fondé le monastère de Notre-Dame-de-Mistassini le 10 novembre 1892. Leur présence a été un moteur de développement dans le haut du lac, leur héritage étant toujours visible, entre autres avec l’ancien monastère.

Partager cet article