Énergie Électrique reprend les déversements sur la Petite-Décharge

Énergie Électrique reprend les déversements sur la Petite-Décharge
Énergie Électrique a repris les déversements sur la Petite-Décharge via le déversoir #7.

PLUIE. Normalement, à cette période-ci, Énergie Électrique amorce une baisse du niveau du lac Saint-Jean afin de faire place à la crue d’automne. Cependant, en raison de ce début d’automne plus humide que la normale, RTA doit effectuer des déversements et l’entreprise a procédé à l’ouverture du déversoir #7 sur la Petite-Décharge.

Notamment, le ruissellement estimé pourrait atteindre160 % de la normale pour la prochaine semaine.

En effet, les prévisions météo se confirment pour les prochains jours alors que 50 mm de pluie sont attendus sur l’ensemble des bassins (prévisions 7 jours). Ces conditions humides vont soutenir les apports naturels et favoriser l’augmentation des débits sur les rivières.

En raison de ces prévisions météo et de la situation des réservoirs, RTA a donc procédé en fin de journée de jeudi à l’ouverture du déversoir #7 sur la rivière Petite Décharge.

Également, la condition des réservoirs en amont, qui sont pleins à 97%,fait en sorte que les déversements sont susceptibles de varier sur les rivières Péribonka et Petite Décharge au cours des prochains jours.

Dans un bulletin « À prop’EAU Express » que vient de diffuser la compagnie, on y apprend en effet que les conditions humides récentes vont soutenir les apports naturels et favoriser l’augmentation des débits sur les rivières. Il est tombé 72 mm de pluie en amont et 50 mm en aval au cours des derniers jours. Encore 30 à 40 mm de pluie sont attendus sur l’ensemble des bassins (prévisions 7 jours).

En date de ce jeudi 15 septembre, le lac affichait un niveau à plus de 15 pieds et pourrait atteindre quelque 15,40 pieds au cours de la fin de semaine.

Les apports naturels étaient de 2292 m3/s ce jeudi alors qu’en turbinant au maximum à sa centrale Isle-Maligne, RTA réussissait à évacuer 1398 m3/s. Cette différence occasionnera inévitablement une augmentation du niveau du lac, non souhaitée à cette période de l’année, avec la venue des fortes pluies en octobre et novembre et la période la plus intensive de grandes t4empêtes de vent qui durent en moyenne quelque 72 heures. Ce sont d’ailleurs ces tempêtes, conjuguées à un niveau du lac trop haut, qui sont responsables d’une forte augmentation de l’érosion et des dégâts occasionnés sur les berges du lac en automne.

Prévisions automnales

Ce début d’automne humide et les conditions d’opération actuelles vont donner une tendance à la hausse aux réservoirs de la compagnie, soit le lac Saint-Jean, Passes Dangereuses et le lac Manouane.

RTA soutient toutefois que « la situation demeure cependant en parfait contrôle sur l’ensemble des bassins ».

Rappelons que le niveau du lac St-Jean, typiquement à la baisse à la fin de l’été et au début de l’automne, dépend surtout des apports naturels reçus et par conséquent varie d’une année à l’autre.

Conséquence directe de cette situation, les débits des rivières peuvent varier brusquement en période d’automne. Les déversements sont fréquents durant la période d’automne sur les rivières Péribonka, Grande Décharge, Petite Décharge et Saguenay.

Les plaisanciers sont donc invités à rester loin des installations hydroélectriques et ouvrages de retenue d’eau au Saguenay et au Lac-Saint-Jean.

Partager cet article