Des équipes mobilisées, organisées et parfaitement synchronisées

Photo de dhudon
Par dhudon
Des équipes mobilisées, organisées et parfaitement synchronisées
L’équipe de reboiseurs qui a effectué une battue afin de retrouver leur collègue qui s’était perdu en forêt. (Photo : courtoisie)

Lorsqu’une situation d’urgence survient comme celle de la disparition en forêt la semaine dernière d’un reboiseur à plus de 115 kilomètres au nord de Girardville, il faut réagir vite et bien. C’est ce qu’a fait la Coop forestière de Girardville lors de cet événement.

« Ce qui est arrivé à l’un de nos reboiseurs qui a perdu ses repères dans le secteur du feu du lac Hélène, est plutôt rare, mais pas surprenant. Les gars doivent travailler sans cesse la tête penchée et les yeux constamment fixés vers le sol pour la plantation. Au fil de son parcours, le reboiseur peut facilement être désorienté. À l’horizon, il ne peut voir le chemin forestier ni apercevoir son véhicule sur le bord de la route », dit très bien comprendre Stéphane Gagnon, DG de la coop.

Celui-ci est particulièrement fier du travail de sauvetage effectué par toutes ses équipes aux opérations et sur le terrain en cette journée du 15 août dernier.

« Je suis vraiment fier du travail accompli par nos équipes lors de ce sauvetage. Tout le monde s’est serré les coudes et a appliqué toutes les mesures appropriées pour retrouver notre collègue. Aucun effort n’a été épargné, aucun détail n’a été négligé. Tout le monde savait ce qu’il avait à faire et s’est parfaitement adapté à la situation. Notre objectif commun était de retrouver au plus vite notre collègue perdu en forêt », lance Stéphane Gagnon.

Difficile de faire plus

On l’imagine aisément, les prises de décisions arrivent à la vitesse de l’éclair et elles doivent être les bonnes.

« On a vécu des moments intenses. À travers cet événement-là, ce qui compte par-dessus tout, c’est l’humain. C’est fidèle à notre mission et à nos valeurs. Ç’a été un gros travail de coordination et de communication. Et toute l’aide extérieure venue nous supporter dans cette opération de sauvetage a été tout simplement extraordinaire », poursuit le directeur général.

Tant les pilotes d’Air Tadi que les policiers de la SQ, le personnel et les travailleurs de la CFG, les différentes ressources mises à la disposition pour les recherches de sauvetage, tous avaient le même objectif, celui de retrouver le disparu.

Tout était en place pour poursuivre les recherches, si besoin était nécessaire, avec un hélicoptère de la SQ spécialisé en sauvetage, une escouade canine, etc. Tous les acteurs dans cette opération de sauvetage étaient prêts à y passer la nuit et à poursuivre le lendemain, s’il le fallait.

La communication par textos a été d’une grande efficacité pour le suivi en temps réel de l’opération de sauvetage.

« Tout le monde a gardé son calme. L’équipe a fait tout ce qui était possible de faire et l’opération a réussi », conclut le DG.

 

Partager cet article