Boucherie Nadeau : les affaires ont grimpé d’au moins 20 % en deux mois

Denis Hudon
Boucherie Nadeau : les affaires ont grimpé d’au moins 20 % en deux mois
Le propriétaire de la Boucherie Nadeau, Éric Nadeau, dans son nouvel environnement de travail qui a été adapté aux mesures sanitaires exigées en période de pandémie. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

La Boucherie Nadeau de Dolbeau-Mistassini a adapté ses installations à l’heure de la COVID-19 et la clientèle se plie volontiers aux règles sanitaires et à la consigne de distanciation sociale.

Le commerce fondé par François Nadeau il y a près de 30 ans est resté dans la famille. Éric Nadeau en est le propriétaire unique depuis 15 ans. Depuis la pandémie, les affaires sont en hausse de près de 20 %.

« Comme la boucherie est un service essentiel, on n’a jamais interrompu nos activités avec la pandémie. Bien au contraire, la clientèle est au rendez-vous plus que jamais. Je vois même beaucoup de nouveaux visages en plus de la clientèle régulière très fidèle », dit Éric Nadeau, qui est entouré de trois et même quatre bouchers pour desservir les consommateurs.

Le commerce a fait les choses comme il faut pour continuer à opérer dans la plus grande sécurité.

« Une infirmière de l’hôpital est venue sur place dès le début de la crise pour nous aider à mettre les nouvelles mesures sanitaires en place. On a aussi reçu des conseils de la part de ministères pour bien adapter notre environnement et être sécuritaire tant pour le personnel que pour la clientèle. »

Plusieurs mois encore

Éric Nadeau pense bien que ces mesures sanitaires sont là pour demeurer encore longtemps, des mois et des mois. La clientèle s’est habituée aux changements et selon lui, les gens respectent tout naturellement maintenant la distanciation de deux mètres.

« On se lave les mains à répétition. C’est important. Il y a rarement une file qui attend dehors. Un commerce comme le nôtre, ça entre et ça sort aussitôt. Beaucoup des clients passent leur commande par téléphone et viennent ensuite la chercher. »

Les jeudi, vendredi et samedi sont des journées de la semaine avec un gros achalandage, surtout que la boucherie est fermée le dimanche et le lundi.

Et avec le beau temps qui s’amène, les viandes pour le barbecue vont être très en demande.

« Ça commence déjà et ça ne va aller qu’en augmentant dans les prochaines semaines, les prochains mois. »

Les gens se font plus à manger aussi depuis que les restaurants sont fermés. Le steak haché est encore plus en demande, car il est facile et rapide à cuisiner et peut être utilisé dans plusieurs recettes.

Partager cet article