André Perron tourne la page sur 19 ans d’implication bénévole

Serge Tremblay
André Perron tourne la page sur 19 ans d’implication bénévole
André Perron a œuvré tout près de 20 ans comme bénévole au conseil d’administration de l’ancien CSSS Maria-Chapdelaine et à la Fondation du Centre Maria-Chapdelaine. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Après 19 ans d’implication bénévole dans le milieu local de la santé, André Perron a décidé de tourner la page en quittant la présidence de la Fondation du Centre Maria-Chapdelaine. Un parcours motivé avant tout par la volonté de maintenir des services de proximité de qualité chez nous.

Outre son travail à la Fondation, André Perron avait également été président du Centre hospitalier de Dolbeau-Mistassini, avant la fusion de la réforme Barrette.

« Ce qui m’a animé, c’était de voir à quel point la population était toujours derrière nous. On le voyait chaque année avec notre collecte, la population croit à l’importance de son centre hospitalier. Je tenais vraiment à contribuer à ce que l’on ait de bons services de proximité », résume André Perron.

Celui-ci ajoute avoir eu le privilège d’être impliqué dans des projets majeurs de grande importance pour le milieu, une expérience très gratifiante.

« J’ai beaucoup aimé participer au développement de notre hôpital, comme avec la réfection complète de l’urgence et de la clinique externe. On a aussi le bloc opératoire qui s’en vient. Notre hôpital a beaucoup évolué, offre de bons services et nous disposons de plus de professionnels sur place qu’auparavant. »

Vigilance

André Perron affirme que le milieu devra toujours demeurer vigilant pour préserver ses services de proximité. À l’époque où il est entré au conseil d’administration, certaines personnes au sein du système ne voyaient l’hôpital de Dolbeau-Mistassini que comme un dispensaire.

« C’est un combat que l’on a mené et que l’on va toujours devoir poursuivre. Malheureusement, nous n’avons plus de CA localement, mais nous avons des gens dans le milieu, dont notre maire, qui s’occupe de ce dossier. Il faut souligner aussi que la PDG du CIUSSS, Julie Labbé, avec qui j’avais une très bonne relation, a été une bonne alliée pour nous. »

André Perron ajoute que s’il est vrai qu’il est difficile d’entrer dans le système de santé en raison des délais, une fois que l’on y est, les services sont de très grande qualité. Et localement, dit-il, le personnel est exceptionnel.

André Perron est succédé à la présidence de la Fondation par André Guy, qui sera épaulé de Cathy Savard à la vice-présidence et de Gilles Servant à la trésorerie. Ce dernier prend le relais d’Olivier Côté, qui avait de longs états de service à ce poste.

Partager cet article