Sentiers Racine-Vauvert : un paradis pour skieurs, marcheurs et raquetteurs

Denis Hudon
Sentiers Racine-Vauvert : un paradis pour skieurs, marcheurs et raquetteurs
Prendre les sentiers Racine-Vauvert, c’est aussi découvrir des paysages forestiers à couper le souffle. (Photo : courtoisie)

Avec la neige de la dernière semaine, l’année s’ouvre sur une bonne note pour la Corporation d’aménagement intégré Racine-Vauvert (CAIRV), qui accueille son lot d’adeptes de plein air.

Les sentiers de ski de fond demeurent toujours très populaires, tout comme la marche et la raquette. Le fat bike a fait son apparition cette année et la trottinette des neiges gagne elle aussi quelques adeptes.

La CAIRV a aussi fait l’acquisition d’une nouvelle dameuse au coût d’environ 4 000 $, grâce à une participation financière combinée du Regroupement loisirs et sports (RLS) Saguenay-Lac-Saint-Jean et du Fonds de la ruralité.

Ce nouvel équipement n’est pas banal puisqu’il permet une reconfiguration du sentier qui offre dorénavant une bande latérale (multi-usages) aux raquetteurs, marcheurs, et amateurs de fat bike et trottinettes des neiges.

Bruno Pelchat est le président du CAIRV pour une cinquième saison.

« Nos sentiers sont vraiment exceptionnels. Avant les Fêtes, même avec peu de neige, il y avait un bon fond et avec les nouvelles chutes de neige annoncées, ce seront des conditions parfaites pour toutes nos activités ».

La santé par le plein air

Bon an mal an, le CAIRV, un organisme sans but lucratif subventionné par la Ville de Dolbeau-Mistassini, compte entre 60 et 100 membres. Il n’est toutefois pas obligatoire d’être membre pour accéder aux sentiers.

« C’est gratuit pour tout le monde. C’est en ligne droite avec la politique de la Ville qui veut permettre au plus grand nombre de faire de l’exercice en plein air, de bouger. Les gens qui achètent leur carte de membre, c’est pour aider financièrement l’organisme à poursuivre son développement et à offrir des services de qualité », poursuit Bruno Pelchat.

Le premier point de départ pour les sentiers est le Centre touristique Vauvert. Le deuxième point de ralliement est le refuge Racine, chauffé en permanence aux heures d’ouverture, à l’autre bout du quartier Racine-sur-Mer. Un deuxième refuge (Ptarmigan), trois kilomètres plus loin, peut être chauffé. Il y a un poêle et ce sont les sportifs eux-mêmes qui l’alimentent, si besoin.

Le site compte plus d’une vingtaine de kilomètres, incluant les boucles et l’aller-retour. Ce sont des sentiers avec peu de dénivellation, avec des paysages forestiers uniques, quatre passerelles et des points de vue imprenables sur le lac Saint-Jean. Donc, un lieu qui peut accueillir les enfants comme les adultes. Pointe-Racine-Vauvert fait d’ailleurs partie du Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des