Dolbeau-Mistassini crée un fonds d’aide

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Dolbeau-Mistassini crée un fonds d’aide
Isabelle Simard, directrice au développement économique, Pascal Cloutier, maire de Dolbeau-Mistassini, et Luc Simard, préfet, espèrent que le nouveau fonds d’aide aux entreprises sera amplement sollicité. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Dolbeau-Mistassini a mis en place un tout nouveau fonds d’aide aux entreprises pour favoriser le développement économique local. Une enveloppe de 125 000 $ est rendue disponible pour la première année et pourrait être bonifiée si la demande est au rendez-vous.

Le fonds servira à soutenir des projets d’implantation d’une nouvelle entreprise, de maintien ou d’expansion d’une entreprise existante, d’acquisition ou de relocalisation d’une entreprise ou encore de modernisation des équipements et de la technologie.

La subvention maximale pouvant être offerte, qui est sous forme d’aide financière non remboursable, est de 40 % de la valeur du projet. L’entrepreneur qui obtient une aide en provenance de ce fonds se qualifiera automatiquement pour un prêt d’une même valeur à des conditions avantageuses auprès de la MRC de Maria-Chapdelaine.

Balises

Chaque projet sera analysé par un comité en fonction de différentes balises et devra faire l’objet d’une mise de fonds d’une valeur de 20 % de la part du propriétaire ou promoteur. Pour le moment, l’aide financière n’est soumise à aucun plafond hormis le 40 % de la valeur du projet.

« Si on dépense tout, et c’est ce que l’on veut, ce sera une bonne nouvelle. On se montrera créatif pour trouver des sommes additionnelles. On va réévaluer annuellement », précise le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier.

Le fonds se recapitalisera de lui-même en partie puisque toutes les sommes perçues par la MRC sur les prêts qu’elle octroiera seront versées à 50 % dans le fonds de la Ville de Dolbeau-Mistassini et à 50 % dans celui de la MRC.

« Je pense que c’est un effet de levier très intéressant que l’on met sur pieds avec les municipalités. Nous avons 380 000 $ de disponibles annuellement à la MRC pour soutenir des projets pour les municipalités, pourvu qu’elles se dotent d’un fonds pour contribuer elles aussi », explique le préfet, Luc Simard.

Emplois

Alors que le milieu demeure confronté à une importante rareté de la main-d’œuvre, la Ville a fait le choix de ne pas inscrire la création d’emplois comme une condition à l’octroi d’une aide financière.

« Recruter de la main-d’œuvre actuellement, c’est tout un tour de force. On veut que ce fonds puisse consolider des entreprises. Si des emplois sont créés, on ne peut pas être contre ça, mais il faut surtout maintenir nos entreprises. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires