Un ciné-parc aux Jardins communautaires de Normandin?

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Un ciné-parc aux Jardins communautaires de Normandin?
Un projet de ciné-parc est dans l’air à Normandin. Le stationnement du site des Jardins communautaires est l’endroit ciblé pour tenir des activités si le projet se concrétise. (Photo : archives)

Il pourrait y avoir un ciné-parc dans le stationnement des Jardins communautaires de Normandin cet été. Un comité est à pied d’œuvre afin de voir s’il est possible de concrétiser ce projet.

Comme la saison estivale s’annonce tranquille avec l’annulation des festivals et événements sur l’ensemble du territoire québécois, une petite sortie occasionnelle pour aller voir un film serait sans doute la bienvenue.

Un comité a été formé et a tenu une première rencontre virtuelle afin d’évaluer la faisabilité du projet. On évalue que l’acquisition d’un équipement mobile pourrait coûter dans les alentours de 30 000 $.

Il s’agirait d’un écran gonflable de 26 pieds avec les appareils nécessaires pour la sonorité.

« Il faut une installation mobile, car comme on est en terre agricole, on ne peut pas faire quelque chose de permanent. On veut aussi que ça ait une vocation communautaire et que ça puisse servir à d’autres groupes ou organismes qui s’impliqueront dans le projet », explique Chantal Ouellet, qui siège au sein du comité.

Partenaires potentiels

Les municipalités et organismes du secteur GÉANT seront approchés afin de sonder leur intérêt et voir s’ils sont prêts à participer. Ceux-ci pourraient à leur tour profiter de l’équipement mobile afin de proposer une activité ou encore un spectacle sur écran.

« On ne souhaite pas nuire à personne, dont les cinémas qui attendent de voir ce qu’ils pourront faire. On présenterait de grands succès, des films que le public a aimés ou encore des spectacles d’artistes comme les Deux Frères qui ont annoncé qu’ils se produiront en ciné-parc. »

Pour le moment, plusieurs démarches sont encore nécessaires avant de concrétiser le projet. Entre autres, une directive de la santé publique devra être émise indiquant que ce type d’activité est autorisé.

Le comité invite ceux et celles qui ont de l’intérêt à se manifester afin de donner un coup de pouce dans le développement du projet.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Guilaine Bernard Auteurs de commentaires récents
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guilaine Bernard
Invité
Guilaine Bernard

J’adore l’idée !