Parcours atypique du nouveau maire de Girardville : Vincent Beckert, de l’Alsace au Lac

Denis Hudon
Parcours atypique du nouveau maire de Girardville : Vincent Beckert, de l’Alsace au Lac

Le parcours de Vincent Beckert est pour le moins atypique. Le Français d’origine qui a grandi en Alsace est aujourd’hui le nouveau maire de Girardville. Lui et les six autres conseillers et conseillères à la table du conseil ont tous été élus sans opposition.

Si quelqu’un lui avait prédit qu’il serait un jour maire d’une municipalité québécoise, il aurait été le premier à la trouver bien bonne. Il n’y a même pas deux mois de cela, Vincent Beckert ignorait totalement qu’il serait candidat aux élections municipales de novembre.

Installé depuis 10 ans au Lac-Saint-Jean et bien évidemment domicilié à Girardville, ce Français d’adoption est parfaitement intégré à son nouveau milieu de vie. Il aime profondément la région, sa qualité de vie, ses grands espaces, sa nature, mais surtout les gens qui habitent ce territoire.

« C’est un concours de circonstances qui fait qu’aujourd’hui je suis maire de Girardville. Je n’avais jamais planifié ni même envisagé faire de la politique et encore moins de poser ma candidature », dit-il, bien que très honoré de se retrouver au premier siège de cette communauté qu’il adore plus que tout.

Le maire sortant Michel Perreault et sa conjointe l’ont grandement encouragé à se présenter à la mairie. Vincent Beckert a d’abord hésité un moment, mais des citoyens l’ont aussi approché, puis il s’est dit pourquoi pas.

Faire rayonner Girardville

« Être maire, pour moi, c’est nouveau, mais puisque j’ai été élu sans opposition, je me dis que j’ai des appuis de la population. Ça fait évidemment un petit velours, mais j’entends bien être disponible pour la population et travailler avec toute l’équipe au conseil municipal. Je suis un maire issu de l’immigration, je pense pouvoir apporter une certaine expérience de ce côté-là », dit-il.

Vincent Beckert est bien conscient de la réalité de plusieurs petites localités, aux prises avec l’exode des jeunes et le vieillissement de la population.

« J’aimerais redynamiser notre village, avec notamment des projets communautaires, soutenir les jeunes familles. Il y a vraiment une qualité de vie exceptionnelle ici et on peut attirer de nouveaux résidents et arrivants. J’aimerais contribuer à faire rayonner Girardville à la grandeur du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais aussi ailleurs dans la Belle Province. »

Son équipe se réunira bientôt pour planifier des actions pour l’avancement de la municipalité, au lendemain de l’assermentation officielle des élus cette semaine.

 

Partager cet article