Motoneige : tous les acteurs devront s'entendre sur le futur tracé

Motoneige : tous les acteurs devront s'entendre sur le futur tracé

Le maire de Normandin et président de la corporation du Parc régional des grandes rivières

ENTENTE ENTRE CLUBS . Devant le moratoire décrété par la Fédération des motoneigistes du Québec qui gère le programme de support financier à l’entretien des sentiers de motoneige, à l’effet que l’on ne subventionne plus l’entretien de nouveaux sentiers, les Clubs de motoneige qui se retrouvent sur le lien intégrateur devront se concerter afin de prioriser l’entretien du lien intégrateur projeté.

« Nous devrons faire un exercice de concertation et de priorisation des kilomètres à entretenir selon les normes de la fédération pour que le lien intégrateur puisse être entretenu aux fins de la motoneige », commente le représentant de la région au sein de la Fédération, M. Bertrand Grondin du Club de Normandin. En fait les clubs répartis sur le territoire du lien intégrateur au sein de la MRC de Maria-Chapdelaine auront à identifier le nombre de kilomètres qu’ils pourront entretenir, afin que l’entretien et la sécurité soient assurés sur le sentier dit fédéré.

Cette concertation devra aussi s’étendre aux clubs de quad puisque le lien intégrateur servira aussi aux adeptes du quad. Des rencontres entre les divers clubs se feront au cours des prochains mois pour que l’on puisse identifier les secteurs à privilégier. Alors que le tracé définitif du lien intégrateur devrait être connu dans un avenir rapproché, les clubs pourront ainsi prendra leurs décisions. Parallèlement, M. Grondin souligne que l’on est tout de même en demande auprès de la Fédération pour que l’on augmente le nombre de kilomètres subventionnés pour le secteur de la MRC de Maria-Chapdelaine.

À LIRE SUR LE MÊME SUJET

Un tracé de 260 km.

Toute une expérience pour notre journaliste.

Partager cet article