La Coopérative forestière de Girardville étend son marché avec ResoMass Énergie durable

Filière énergétique

Dolbeau-Mistassini – En annonçant que le groupe RésoMass Énergie durable venait de conclure une entente d’exclusivité pour la distribution des chaudières à granulés ÖkoFEN, le directeur général de la Coopérative forestière de Girardville (CFG), M. Jérôme Simard, a indiqué que l’on visait maintenant à offrir une solution écologique en utilisant la biomasse forestière pour le chauffage des installations industrielles et commerciales à l’échelle du Québec et de l’Ontario.

Entreprise créée en février dernier par CFG, le groupe Pétrosol de Saguenay et une société d’investissement privée ayant son siège social à Saint-Félicien, RésoMass gère l’ensemble de la chaîne de valeur et offre un service intégré de soutien à l’implantation, à l’opération et à l’entretien de système de chauffage à la biomasse forestière sur le territoire québécois. Implantée actuellement dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, RésoMass entend étendre sa méthode de travail, ses services et son expertise dans les régions de Québec, de la Mauricie et en Estrie au cours des prochains mois, tout en poursuivant l’objectif de desservir tout le Québec à courte échéance.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les services de RésoMass sont assurés par CFG-Énergie, des fournisseurs locaux pour l’approvisionnement en biomasse (granules), l’utilisation d’une technologie de chaufferie européenne avec les chaudières ÖkoFEN, de même que les services d’ingénierie et d’installation locaux. Actuellement, plus d’une vingtaine d’entreprises ont recours à ce système de chauffage et on espère atteindre la cinquantaine à court terme.

Le directeur général de CFG et président de RésoMass, M. Jérôme Simard, précise que l’entente d’exclusivité de vente des chaudières ÖkoFEN est assortie d’une entente de fabrication des chaudières ici au Québec. "Dès que nous aurons atteint la vente de 200 unités, nous serons en mesure de négocier des ententes avec des fournisseurs locaux pour que l’on puisse procéder à l’assemblage des chaudières ici au lieu de les importer entièrement montées comme c’est le cas actuellement ", a indiqué M. Simard. Pour le président de RésoMass, cette étape d’assemblage de la chaufferie demeure essentielle dans la mission de l’entreprise qui cherche à obtenir le maximum de retombées localement et régionalement.

Le Journal Nouvelles Hebdo, un média de Transcontinental.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des