Sûreté du Québec: les véhicules semi-banalisés retirés de la route

Sûreté du Québec: les véhicules semi-banalisés retirés de la route
Accident mortel juillet 2015

FAITS DIVERS. À compter des prochaines semaines, les citoyens ne croiseront plus de véhicules semi-banalisés, semi-identifiés et monochromes sur les routes de la province. C’est que la Sûreté du Québec (SQ) a décidé de bannir l’utilisation de ces voitures puisqu’elles sont jugées trop dangereuses.

Selon TVA Nouvelles, pas moins de 200 véhicules seront retirés du réseau routier. Cette décision survient une semaine après que des accusations criminelles aient été déposées contre le policier, Maxime Gobeil, impliqué dans un accident, au Lac-Saint-Jean, qui a causé la mort de trois personnes.

Rappelons que le 18 juillet 2015, la voiture au bord de laquelle prenaient place Cécile Lalancette, Louiselle Laroche et Georges Martel circulait sur la rue De Quen, dans le secteur Mistassini, lorsqu’elle a été happée par une voiture semi-banalisée de la SQ. Le policier Maxime Gobeil était au volant de celle-ci et répondait à un appel en roulant à haute vitesse.

Malheureusement, les trois passagers de la voiture heurtée sont décédés sous le choc de l’impact. Le policier a quant à lui été transporté à l’hôpital.

Maxime Gobeil, qui est présentement suspendu avec solde, doit se présenter en Cour, le 5 octobre prochain et fait face à des accusations de conduite dangereuse causant la mort.

Qui plus est, à la suite de l’accident, un comité avait été formé afin revoir les politiques de la Sûreté du Québec quant à l’utilisation de ses véhicules semi-banalisés. La direction avait ordonné un resserrement des règles afin que ce type de voiture ne soit utilisé qu’en dernier recours.

TC Media

Partager cet article